• Ferre a marqué 26 points au pied devant un public nombreux.
    Ferre a marqué 26 points au pied devant un public nombreux. UST / UST
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Les tyrossais à la fête

Le club landais a remporté un derby de haute lutte contre le voisin, Dax. Une victoire populaire et sportive de premier plan.

Il est de ces matchs que l’on coche à l’annonce du calendrier, bien en amont du début de la saison. Ce Tyrosse - Dax en faisait partie et avait lieu ce dimanche. Par chance, la pluie n’a pas reporté cette affiche que tous attendaient, et surtout les Tyrossais. Face à ce très sérieux pensionnaire de Fédérale 1, le derby revêtait d’un enjeu sportif indéniable. Sortir vainqueur pouvait gonfler les esprits pour enfin lancer une saison. Surtout, face au voisin dacquois, l’occasion était belle. C’est ce qui s’est passé, avec peut-être un match référence à garder pour le reste du championnat. "Il était indispensable de gagner pour garder la tête hors de l’eau au classement", analyse l’entraîneur François Gelez.

Un engouement rare

Dans les faits, Dax partait peut-être avec une longueur d’avance, fort d’une grande expérience en Fédérale 1 et d’une habitude à jouer les têtes de série. Mais Tyrosse a joué le match parfait. Après un duel au pied entre Ferré et Curutchet, une touche est vite jouée, une chandelle judicieuse et Chasseur peut faire le break en coin. Beaucoup de pénalités hachent le match, peut-être ce qu’il fallait pour les locaux qui ne se font pas prier et en profitent, marquant au total huit pénalités pour finir loin devant. "C’était notre meilleure partition possible, dans la conquête et le jeu au pied long, conclut l’ancien international français. Elle fait du bien au moral."

Pour le président Christian Laclau aussi, ce dimanche est en tout point "une vraie réussite" : "D’abord, nous avions un grand besoin de points au classement, après s’être manqués deux fois à domicile. Ensuite, nous avons gagné de belle manière ! C’est un succès fondateur pour nous et notre équipe aussi. Trente points marqués, cela ne souffre d’aucune contestation !"

Tyrosse se donne ainsi un peu d’air en bas de tableau avec cette précieuse victoire. Mais au-delà des considérations sportives, l’UST a connu une ferveur incroyable avec une affluence de plus de 4 000 spectateurs. "Je suis président depuis sept ans et je n’avais pas connu ça depuis les demi-finales d’accession contre Massy (2014) ou Béziers (2011), constate Christian Laclau. C’est du jamais-vu en saison régulière. Nous avons enregistré 1 200 repas avant le match et avons dû en refuser au moins quatre cents. Pour nous c’est un véritable derby et cela s’est vu avec cet engouement populaire. Cela faisait treize ans que l’on ne s’était pas affronté."

Pour Tyrosse, c’est donc un franc succès sportif et surtout populaire, qui arrive à pic en ce début de saison creuse. Ce club à la grande histoire, qui a formé les frères Camberabero ou Guy Accoceberry, a donc encore des beaux jours devant lui.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir