La fin du diesel grenoblois ?

  • Le mois de décembre sera décisif pour les Grenoblois d’Enzo Selponi qui ne doivent pas perdre de points face au promu rouennais.
    Le mois de décembre sera décisif pour les Grenoblois d’Enzo Selponi qui ne doivent pas perdre de points face au promu rouennais. Midi Olympique / Stéphanie Biscaye / Midi Olympique
Publié le / Mis à jour le

S’ils accusent depuis le début de la saison des difficultés à repartir après les trêves, les Isérois se voient offrir l’occasion d’en finir avec cette mauvaise habitude face au promu rouennais.

C’est une constante dont le FCG se serait bien passé cette saison, à savoir celle de démarrer un peu trop mollement ses blocs de rencontres. De la surprenante défaite en match d’ouverture contre Colomiers (20-23) à la débâcle de la Rabine (12-27) en passant par leur chute en fin de match à Mont-de-Marsan (24-26), les Isérois se sont ainsi habitués depuis le début de saison à sortir de chaque trêve par une défaite. Une carburation en mode diesel que n’a pas manqué de remarquer le staff, dont la mission du début de semaine a été d’en prévenir les joueurs… "On a du mal à démarrer nos blocs depuis le début de la saison, c’est un fait, constatait dans la semaine l’entraîneur des skills Jérôme Vernay. Mais si l’équipe a su rectifier le tir depuis le début de la saison, cette fois, ce serait bien d’enfin réussir à démarrer un bloc par une victoire."

Décembre décisif

En effet, si le mois de décembre ne sera ponctué que de trois matchs, les Grenoblois savent bien qu’en prévision d’un périlleux déplacement à Biarritz et d’un possible derby au sommet contre Oyonnax, ils ne peuvent décemment pas se permettre de perdre des points face au promu rouennais. Et seraient même bien avisés d’empocher un point de bonus offensif, comme ils y sont déjà parvenus à quatre reprises dans leur antre depuis le début de la saison, sur six réceptions…

La tuile Ancely

Le hic ? Il est que les Rouennais, qui restent sur une série de quatre défaites, furent tout proches voilà trois semaines de faire tomber le BO à Aguilera (9-5). De quoi inciter les Isérois à la méfiance, qui savent très bien être passés près d’une plus large défaite à Perpignan, et s’avanceront privés de leur capitaine Clément Ancely victime d’une fracture de la mâchoire la semaine dernière à l’entraînement. C’est pourquoi, s’ils procéderont comme d’habitude à un légitime turnover (avec notamment Deon Fourie ou Bastien Guillemin laissés à l’herbage en prévision des joutes futures), le Grenoblois aligneront un XV proche de la meilleure équipe du moment. L’application aperçue lors des entraînements de ce début de semaine, délocalisés sur le terrain synthétique du complexe de Bachelard (faute de pelouse praticable dans l’enceinte de Lesdiguières), ne laissait à ce titre aucune place pour le doute. Vendredi soir, ce sont bien des Isérois désireux de faire oublier un troisième bloc mitigé et d’enfin démarrer le prochain en trombe qui se présenteront sur la pelouse du stade des Alpes. Y a plus qu’à…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir