Rouen. Hill : « Je ne brade pas le match »

  • Richard Hill (manager de Rouen)
    Richard Hill (manager de Rouen) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Après plusieurs choix infructueux, dont la volonté de mettre une équipe à domicile et une à l’extérieur avec peu de passerelles possible entre les deux, puis l’envie de mettre la meilleure équipe à chaque fois, Richard Hill semble avoir encore changé son fusil d’épaule, un peu contraint par des événements extra-sportifs.

On a un peu du mal à suivre la stratégie sur cette semaine, pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui, il y a plusieurs choses. Je souhaite garder tout le monde concerné tout d’abord. Puis nous allons faire le déplacement en bus (10 heures si tout va bien), car le train en cette fin de semaine semble aléatoire (mouvement national de grève, N.D.L.R.). Je ne veux pas prendre le risque de rester bloqué à Paris ou je ne sais où pendant cinq heures. Ça va donc être plus fatigant en bus et quoi qu’on en dise, le match face à Vannes est crucial et je veux que les éléments les plus forts soient tous au top.

Peut-on avancer que vous bradez ce match à Grenoble ?

Jamais, j’envoie une équipe compétitive, qui a perdu d’un point à Soyaux-Angoulême et de 4 à Biarritz je vous le rappelle. Donc non, je ne brade pas le match, je le prépare sérieusement, et je permets à des joueurs de montrer à nouveau leur valeur, car la saison est longue et j’aurais besoin que tout le monde soit concerné et concentré.

Vous avez donc pris le temps de bien préparer cette rencontre ?

J’ai observé Grenoble et j’ai mis des joueurs avec des qualités précises pour les embêter. C’est solide certes, mais ça ne propose pas mille choses non plus, c’est un rugby direct qui s’appuie sur des mauls et de la puissance. J’ai les guerriers pour répondre à cela.

Gaël Lecoeur
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir