Le groupe des Bleus toujours plus jeune

  • Le groupe des Bleus toujours plus jeune
    Le groupe des Bleus toujours plus jeune Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Mis à jour le

Avec une moyenne d’âge d’à peine 24 ans, le XV de France se présente rajeuni au moment de commencer le Tournoi des 6 Nations 2020. C’est une volonté du nouveau sélectionneur, Fabien Galthié qui veut se projeter déjà sur 2023.

Au Japon, le XV de France était arrivé avec le groupe le plus jeune (26 ans) et le moins expérimenté parmi toutes les nations majeures de la compétition. Les Bleus comptaient vingt-six sélections de moyenne quand la majeure partie de leurs concurrents dépassait allègrement la trentaine (31,4 pour l’Angleterre, 34 pour l’Afrique du Sud, 35,1 pour le pays de Galles, 36,7 pour l’Irlande, 39,3 pour la Nouvelle-Zélande, 45,9 pour l’Australie…). à l’origine, si l’on se réfère aux trente-sept éléments retenus pour préparer l’événement figuraient quatre bizuths (Emerick Setiano, Peato Mauvaka, Alivereti Raka et François Cros), onze joueurs à moins de cinq apparitions et une poignée de trentenaires. Un parti pris pour tenter de donner une nouvelle dynamique à une formation depuis trop longtemps moribonde.

à l’heure de constituer le premier groupe de son mandat, Fabien Galthié a décidé d’accélérer encore ce rajeunissement. Toujours plus frais, toujours plus neuf : sur les quarante-deux pensionnaires retenus pour ce Tournoi des 6 Nations, dix-neuf n’ont tout simplement jamais porté la tunique bleue, soit 45 % des troupes. Un chiffre assez significatif. Au-delà, la moyenne d’âge atteint tout juste 24 ans et la moyenne de capes s’établit à un minuscule 8,4. Autant dire que ces statistiques sont très inhabituelles à ce niveau. En la matière, Fabien Galthié et son encadrement prennent même toute l’Europe à contre-pied si l’on compare aux concurrents des Bleus : sur les listes initiales, les cinq autres nations regroupent au total seulement vingt-sept nouveaux venus. Comment donc analyser cette particularité française ? Le nouvel encadrement a, en un sens, décidé de repartir d’une page blanche. Pour quelles raisons ? Il entend sûrement bâtir un groupe à son image, avec ses convictions et ses idées. Une démarche plus facilement envisageable avec des esprits neufs et vierges de toute expérience à l’international.

Du charme et des risques

Surtout, au-delà de la volonté de changement, l’actuel staff dispose d’un réservoir sans égal au niveau continental. Du moins que l’on n’avait pas observé depuis bien longtemps Les deux dernières générations moins de 20 ans procurent ainsi une manne précieuse au sélectionneur. Et il le sait, puisqu’il en tient compte : sept Bleuets sacrés ont été appelés et sont prédits à un bel avenir, avec forcément l’échéance de France 2023 en toile de fond (Demba Bamba, Jean-Baptiste Gros, Kilian Geraci, Cameron Woki, Louis Carbonel, Romain Ntamack et Arthur Vincent, en attendant Pierre-Louis Barassi, actuellement forfait). Si l’on ajoute à cette vague, l’émergence progressive des Jalibert, Cordin (ces deux-là auraient d’ailleurs dû être du titre mondial U20 en 2018 s’ils n’avaient pas été blessés), Tolofua, Hériteau, Fischer, Cretin et autres Ngandebe, la tentation de la nouveauté s’impose comme une évidence.

Ce souffle nouveau a tout pour charmer et plaire, à première vue, aux spécialistes et au grand public. Pourquoi ? Parce qu’il amène de la fraîcheur et augure d’un jeu débridé, dynamique, si l’on s’attarde sur le profil plutôt offensif des garçons en question et sur le rugby proposé par les Moins de 20 ces deux dernières années. N’empêche, dans de telles proportions, cette révolution n’en comporte pas moins une part réelle de risques. Car, face à des effectifs bien plus aguerris aux joutes internationales, on peut se demander comment réagiront les bizuths du XV de France une fois sous la pression et les projecteurs. L’encadrement ne tardera pas à le savoir vu le programme qui leur est proposé d’entrée. Premiers éléments de réponse ce dimanche 2 février, devant l’Angleterre, face à une armada majoritairement composée de vice-champions du monde.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir