Dimanche soir le rugby s'exposera en grand

  • Toulousains de Yoann Huget et Clermontois de Samuel Ezeala se retrouveront dès la première journée, le dimanche 6 septembre au stade Marcel-Michelin. Un horaire en prime time qui satisfait le diffuseur Canal +. Photos Icon Sport
    Toulousains de Yoann Huget et Clermontois de Samuel Ezeala se retrouveront dès la première journée, le dimanche 6 septembre au stade Marcel-Michelin. Un horaire en prime time qui satisfait le diffuseur Canal +. Photos Icon Sport
  • Vivement  dimanche (soir) !
    Vivement dimanche (soir) !
Publié le / Mis à jour le

L’affiche de chaque journée de Top 14 aura désormais les faveurs d’une programmation le dimanche soir, en prime time, sur Canal + .Jusqu’à présent, ce créneau privilégié était réservé à la Ligue 1 de foot mais la redistribution des droits télés a bouleversé les grilles. Ce passage en "premium" constitue une opportunité inespérée pour l’élite du rugby. Le Top 14 va pouvoir mesurer sa popularité et son potentiel de séduction. Mais attention car le foot restera une concurrence redoutable.

Pour tous les amoureux de sport parmi les quelques 5 millions d’abonnés de Canal +, on peut parler d’une révolution de canapé. À compter de septembre, leurs dimanches soirs ne seront plus animés par les arabesques des Neymar et Mbappé mais par les exploits de Dupont et compagnie. Créneau historique de la Ligue 1 sur la chaîne cryptée, cette case premium va apporter un éclairage inédit au rugby. On comprend la joie de Paul Goze , président de la LNR, à l’annonce de cette nouvelle : "Nous sommes très satisfaits de cette nouvelle programmation qui renforce l’exposition de notre championnat phare. C’est la marque de l’attractivité toujours croissante du Top 14." Le meilleur des espaces publicitaires, ou presque.

Cette promotion surprise représente une aubaine, en termes d’attractivité. Avec ce créneau, le foot parvenait à atteindre, sur ses principales affiches, PSG-OM en tête, des audiences dépassant les 2 millions de téléspectateurs. Du fait d’une popularité moindre, le rugby n’atteindra probablement pas de tels sommets mais, en partant chaque semaine à la conquête d’un public plus élargi, il peut raisonnablement lorgner le million. La saison passée, à titre de comparaison, l’affiche dite du "Boxing Day" Toulouse-Toulon, programmée le 29 décembre, avait rassemblé 776 000 passionnés ou curieux devant leur écran.

En moyenne, sur ses quatre à cinq programmations à cette case premium, les chiffres oscillent entre 500 000 et 600 000 personnes. Le rugby va désormais pouvoir tester, sur la durée, son pouvoir de séduction à une heure de grande écoute. Il aborde, à ce titre, un tournant dans son histoire moderne. Et, à plus court terme, ses performances télévisuelles auront sans nul doute un impact direct sur les prochaines négociations pour les droits télés.

Impasses interdites !

Mais cet honneur comporte des devoirs. Avec une telle exposition, le rugby ne peut plus guère se permettre d’impasses. Un choc dévalué serait en effet de nature à désabuser les suiveurs. Les clubs auraient déjà été sensibilisés à cet écueil par le diffuseur : tout le monde y serait assurément perdant. Surtout au regard du nombre de doublons imposés par un calendrier intenable.

Une des grandes inconnues accompagnant ce changement de statut vient de la concurrence du foot. Car la Ligue 1 continuera d’être diffusée le dimanche soir sur la nouvelle chaîne Telefoot. Comment sera-t-elle retransmise ? Combien d’abonnés, prêts à débourser 25 € par mois, recueillera-t-elle ? Pour l’heure, et à un mois de la reprise, toutes ces questions restent sans réponse. Une certitude, pour l’heure : jamais le rugby n’a paru aussi bien armé pour rivaliser avec le foot. Au vu des trois premières affiches dominicales, Clermont-Toulouse, Toulon-Lyon et Toulouse-Toulon, la chaîne cryptée a tout mis en œuvre pour effectuer un départ canon.

776 : le dimanche soir a la côte

Déjà expérimentée les week-ends sans foot, la case du dimanche soir dévolue au rugby fonctionne. L'an dernier, Canal + y a enregistré ses meilleures audiences avec, en tête, le Toulouse-Toulon du Boxing day qui avait réuni 776 000 téléspectateurs. Parmi les autres affiches du dimanche soir, ces dernières années, on trouve un Clermont-Toulouse ayant cumulé 739 000 spectateurs ou un Toulon-Toulouse (2018-2019) qui avait intéressé 720 000 abonnés à Canal +.

Voir les commentaires (1)
Sur le même sujet
Réagir
Les commentaires (1)
FRIMOUSSE Il y a 15 jours Le 25/07/2020 à 11:54

A mon avis, ce n'est pas une bonne idée, et quid des match prévu l'après midi ?
Je crois que dans beaucoup de foyers, l'épouse par forcément fan de rugby, préférera le dimanche une autre sorte de programme .
Personnellement, même très amateur de rugby, je serai tenté de faire l'impasse à ce moment-là. Il ne faut pas que le rugby soit comme le foot du matraquage médiatique