Saga Vannes - Roulez jeunesse !

  • RC Vannes
    RC Vannes Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Un point complet sur l'effetif du RC Vannes pour la saison à venir. 

Arrières > Anthony Bouthier parti la saison dernière en direction de Montpellier, Pierre Popelin a assuré sa succession. Avec une franche réussite, mais des qualités différentes. Son jeu au pied reste une arme et sa polyvalence (il peut aussi évoluer à l’ouverture) est un atout supplémentaire. Toutefois, le RCV a réussi un joli sur le marché des transferts. L’arrivée de l’international anglais de Clermont Nick Abendanon est une vraie plus-value. Maëlan Rabut peut aussi dépanner à ce poste. Enfin Kylian Trouin, fraîchement promu des espoirs, a été intégré au groupe.

Ailiers > Gwenaël Duplenne a été moins flamboyant sur son aile que lors des exercices précédents, mais son travail de sape reste précieux. Un élément clé de la défense. Kévin Bly se doit une revanche à lui-même. Gêné par des problèmes physiques récurrents, le garçon a des arguments qui ne demandent qu’à s’exprimer. Ambrose Curtis a marqué les esprits en fin de saison 2018-2019 avec ses essais contre Mont-de-Marsan. C’est l’homme capable de faire basculer un match et sa polyvalence derrière est un sérieux atout. Quentin Dubreuil l’ancien espoir de Montpellier, a les moyens de s’inscrire parmi les candidats sérieux au poste. Ceci vaut également pour l’espoir Mathis Gratien qui a toujours rendu une copie propre lors ses 11 feuilles de match.

Centres > La concurrence sera encore plus sévère que la saison dernière. Kevin Burgaud a l’expérience pour lui. Mieux qu’un remplaçant et garçon attachant et très pro sur lequel le staff peut compter. Branden Holder (22 ans) a connu une saison blanche en raison d’une blessure. Il revient en homme neuf et tout le monde garde encore en mémoire son essai contre Mont-de-Marsan en quarts de finale lors de la saison 2018-2019. Il sera un atout majeur du RCV. Sans doute sera-t-il régulièrement associé à Andy Symons. Cet anglais, en provenance de Northampton, affiche de sérieuse référence. C’est un joueur d’expérience sur lequel Spitzer compte s’appuyer. Paul Bonnefond est toujours là pour apporter son expérience. Anatole Pauvert, en provenance du Racing 92, est en quête de temps de jeu. Tout comme le jeune Aaron Stafford venu des espoirs du club.

Ouvreurs > Joueur complet avec une bonne vision du jeu, l’allemand Christophe Hilsenbeck, a confirmé la saison dernière. Valeur sûre. Un taux de réussite qui flirte avec les 85 %. Dans son sillage Maëlan Rabut sera une doublure intéressante, même si l’arrière Pierre Popelin est aussi une alternative intéressante à ce poste. Joris Moura, prêté par le Lou, vient chercher du temps de jeu et parfaire son bagage technique.

Demi de mêlée > Abondance de biens ne nuit jamais. À ce poste, le club s’est considérablement renforcé notamment en raison du départ de Jules Le Bail. Lilian Saseras, qui arrive de Grenoble, est un très bon animateur, portant le ballon et créant de l’incertitude sur la ligne de défense. Pierre Pages, qui débarque de Toulouse, s’est forgé une petite expérience en Top 14 qui sera précieuse. Enfin, Florian Cazenave a été mieux qu’un remplaçant la saison dernière.

Numéros 8 > Pio Muarua doit montrer plus d’agressivité dans son jeu afin d’être capable de faire jouer son équipe dans l’avancée. Laijaisa Bolenaivalu, longtemps blessé à une revanche à prendre. Il est sans doute celui qui devra assurer pleinement la succession de Vosawai. À noter que l’ancien joueur de Provence Rugby, Joseph Edwards, troisième ligne aile, peut dépanner en huit.

Troisième ligne aile > La concurrence sera vive à ce poste. Jérémy Abiven a gagné en maturité dans son jeu. Pas de mauvaise surprise avec lui. Déjà capitaine à plusieurs reprises la saison dernière, il sera encore un des cadres de la formation bretonne. Une fonction qu’il pourrait partager avec Joseph Edwards, en provenance de Provence Rugby. Ce Néo-Zélandais apportera sa science du jeu et son expérience. Wandrille Picault, très actif dans le combat au sol, révélation de la saison dernière, est l’assurance tous risques du poste. Grégoire Bazin, pur produit maison, a été "protégé" la saison dernière. Celle qui s’ouvre doit être la sienne. De son côté, Edoardo Iachizzi, en provenance des espoirs de l’Usap, s’annonce prometteur. Tout comme les jeunes du club Tiko Batibasaga et Léon Boulier.

Deuxième ligne > Carwyn Jones, grosse présence et énorme activité dans le combat dynamique, reste un point d’ancrage. Sa saison perturbée par des protocoles commotions appartient au passé. Rémy Picquette, 22 ans, a confirmé les belles promesses qui avaient transpirées lors de son arrivée à Vannes en 2017. Eric Marks, avec 20 feuilles de match, a dépassé le cap des 1 000 minutes de jeu l’an passé. Une valeur sûre. Ewan Johnson, le plus breton des Écossais, pourrait de son côté être une révélation de la saison. Quant à Darren O’Shea, en provenance du Munster, avec 206 centimètres sous la toise, il apportera une solution intéressante dans le secteur de la touche.

Piliers > Fort d’une solide expérience de trois saisons en Top 14 à Agen et deux piges à Castres, Morgan Phélipponneau vient terminer sa carrière en Bretagne. Déjà Vannetais de 2013 à 2017, il est une valeur sûre du poste de pilier gauche. De son côté, Rémi Sénéca n’aura d’autre ambition que de confirmer une saison précédente exemplaire au niveau de l’investissement. Quant à Antoine Abraham, il devra encore progresser pour trouver du temps de jeu. Tout comme le jeune Lucas Dykes. À droite, Philip Kite part avec un avantage certain. Sa stabilité en mêlée fermée, conjugué à capacité de déplacement en font un atout dans le jeu vannetais. Paga Tafili reste lui aussi une valeur sûre dans le combat et le jeu au près. Blaise Dumas revient après deux saisons à Oyonnax. Il devra conquérir son temps de jeu.

Talonneurs > Cyril Blanchard a atteint la maturité du poste. Ses prestations ont été convaincantes. Il devrait prétendre à un temps de jeu plus grand cette saison. Patrick Leafa, est l’archétype du talonneur : joueur puissant, dur au mal, expérimenté, il sera encore un candidat sérieux. Tout comme Théo Béziat en provenance de Provence Rugby.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?