Kurtley Beale n’a pas suffi !

  • Kurtley BEALE of Racing92 during the Top 14 match between Castres and Racing 92 at Stade Pierre-Fabre on October 31, 2020 in Castres, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Stade Pierre Fabre - Castres (France)
    Kurtley BEALE of Racing92 during the Top 14 match between Castres and Racing 92 at Stade Pierre-Fabre on October 31, 2020 in Castres, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - Stade Pierre Fabre - Castres (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’équipe des Hauts-de-Seine était diminuée dans le Tarn. Mais dans le sillage d’un Kurtley Beale étincelant, elle ramène un bon point de bonus défensif.

Dire que le Racing 92 se présentait diminué à Castres est un euphémisme. Doublon oblige, il ne manquait pas moins de six internationaux aux Franciliens sur la pelouse de Pierre-Fabre. Malgré ces vents contraires, les hommes de Laurent Travers ramènent un bon point de bonus défensif, arraché à la dernière seconde du match par Donovan Taofifenua. Un bon point, certes, mais qui n’enlève pas un petit goût amer de la bouche du manager du Racing, persuadé que son équipe aurait pu mieux faire : « On a montré une certaine force de caractère en allant arracher ce point de bonus défensif mais c’est bien la déception qui domine au sortir du match. Je pense que nous avions vraiment l’opportunité de gagner cette rencontre mais nous n’avons pas été assez précis en début de deuxième période alors que nous avions fait exactement ce qu’il fallait durant les quarante premières minutes. »

Polyvalence ultime

Il est vrai que les joueurs de Laurent Travers avaient su faire le dos rond en première période, faire fi de leurs errements en conquête et notamment en touche pour basculer en tête à la pause (13-10) en se nourrissant des erreurs castraises grâce au pied de Maxime Machenaud et aux inspirations de leur arrière Kurtley Beale. L’international australien, auteur de son premier essai pour le Racing sur la pelouse de Pierre-Fabre, s’est multiplié et a fait étalage de toute sa classe. Il fut donc tour à tour finisseur en inscrivant le deuxième essai des siens à la 27e minute, créateur avec sa qualité technique supérieure à la moyenne pour faire jouer ses partenaires, inspiré et décisif sur l’essai du bonus dans les arrêts de jeu avec une passe au pied millimétrée pour son ailier Donovan Taofifenua. Un bel ouvrage pour la vedette australienne, 90 sélections avec l’Australie, joueur de l’année dans son pays en 2011, vainqueur du Super Rugby 2015 et du Four Nations avec les Wallabies. Modèle de polyvalence, il est capable de jouer à tous les postes de la ligne de trois-quarts. Dommage pour les Racingmen, Beale n’a rien pu faire sur l’inspiration géniale de Julien Dumora, jouant intelligemment au pied pour son ailier Palis alors que la bombe australienne montait comme une flèche défendre sur lui. L’Australien ne put éviter le troisième essai castrais ; celui de trop. Ce (bon) point de bonus défensif pris, reste à se projeter sur la venue de Pau, dès samedi.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?