Kockott : « Quand je finirai ma carrière, les supporters trouveront une nouvelle cible »

  • Kockott : « Je suis maître de mon destin »
    Kockott : « Je suis maître de mon destin » Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le demi de mêlée du Castres olympique Rory Kockott est devenu rare dans les médias. Il nous a accordé un entretien de presque une heure avant un sprint en Top 14 qui pourrait amener le CO en phase finale. Une discussion riche avec un joueur hors norme et un homme attachant.

Vous avez dépassé les 250 matchs avec Castres et vous allez fêter vos dix ans dans le Tarn en juillet prochain. Vous souvenez-vous quel était votre état au moment de signer au CO comme joker médical ? Pensiez-vous rester autant de temps ? Quand je suis arrivé, je ne pensais jamais que ça durerait autant de temps. Mais dans ma tête, quand je suis parti de Durban, je savais que ça ne serait pas...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
FRIMOUSSE Il y a 28 jours Le 17/05/2021 à 17:21

Très belle philosophie, je partage entièrement cette vision.
C'est très sage de penser qu'une passion pour son sport n'empêche pas de savoir regarder et apprécier la vie de famille et tous les à côtés de se sport.