Mallia, c'est un beau roman

  • Mallia, c'est un beau roman
    Mallia, c'est un beau roman Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrivé en janvier, opéré en février et titulaire en finale de Champions Cup, face aux blessures qui touchaient le centre du terrain toulousain, l'international argentin a inscrit l'essai de la victoire samedi. Une histoire de dingue.  

En décembre, le Stade toulousain avait perdu Lucas Tauzin et Arthur Bonneval pour plusieurs mois. Il craignait de devoir aussi se passer des services de Pita Ahki, propriétaire du numéro 12. Alors Ugo Mola et ses dirigeants ont sondé le marché, lequel les a guidés vers l’Argentine. Deux options : Santiago Chocobares, premier centre et étoile montante des Pumas, ou Juan Cruz Mallia, qui peut...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?