Philippe Provost, président de La Roche Vendée Basket : « Nous devons jouer un rôle sociétal »

  • Interview de Philippe Provost, président de La Roche Vendée Basket (basket féminin/Ligue 1)
    Interview de Philippe Provost, président de La Roche Vendée Basket (basket féminin/Ligue 1) DR
Publié le

Interview de Philippe Provost, président de La Roche Vendée Basket (basket féminin/Ligue 1)

Pourquoi votre club peut-il être considéré comme un club de Meneurs ? Qu’est-ce qui le rend à la fois unique et innovant ?

Comme beaucoup de clubs, nous sommes très impliqués dans les réseaux sociaux. Il a bien fallu qu'on montre à nos partenaires, une image différente des huis clos. Avec le risque de diminution de participation des collectivités, nous devons jouer un rôle sociétal important. C'est pourquoi nous allons dans les quartiers défavorisés, dans les écoles, pour montrer le basket. Comme on l'a fait avec les télévisions locales pour la diffusion des matchs. Ensuite, autre que le sport, il y a le business avec le développement du réceptif pour les partenaires afin de faire des rencontres et des échanges dans une bonne ambiance sportive.

En quoi votre club est un acteur essentiel sur les plans économique, social et sociétal au sein de votre territoire ?

La Roche Vendée Basket Club est le club le plus important de la Vendée. Tous sports confondus, y compris le football, c'est le plus gros budget, et le plus haut niveau, étant donné que nous évoluons au plus haut niveau français de basket féminin. Forcément, en tant que leader, nous avons un rôle à jouer, et moi également en tant que meneur de tout ça. Il faut que je sois impliqué et que je fasse en sorte que nous multiplions nos actions et qu'elles soient de mieux en mieux. Nous sommes condamnés à l'excellence, un peu à l'image de notre partenariat avec Bpifrance.

Comment souhaitez-vous faire grandir votre club dans le futur ? Quelle est votre vision d’avenir ?

Déjà, nous sommes obligés d'être européens tous les ans pour démontrer une image de club de haut niveau. Dans le même temps, nous devons développer notre budget. On ne peut pas fonctionner uniquement avec des bénévoles, même si on en a beaucoup. Il nous faut un manager général pour continuer à structurer le club. C'est pour cette raison que nous avons recruté une personne pour aller chercher de nouveaux partenaires.

Enfin, quelle est votre propre définition d’un meneur ?

Un meneur est toujours celui qui a une vision à long terme et qui va faire en sorte d'impliquer tout l’écosystème du club. Aussi bien les supporters, les bénévoles, ainsi que les partenaires, en somme tout ce qui tourne autour du club pour un but : aller de l'avant. Il doit absolument déléguer pour aller dans le sens voulu avec la volonté totale du conseil d'administration.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?