Jean-Pierre Vandaele, président de l'US Dunkerque Handball : « Partager les valeurs du sport »

  • Jean-Pierre Vandaele, président de l'US Dunkerque Handball.
    Jean-Pierre Vandaele, président de l'US Dunkerque Handball.
Publié le

Pourquoi votre club peut-il être considéré comme un club de Meneurs ? Qu’est-ce qui le rend à la fois unique et innovant ?

Avec la Covid-19, nous avons dû réfléchir à comment recevoir au mieux notre public tout en limitant les déplacements, les croisements... Lors de la saison à venir, il y aura un QR code à chaque siège afin que chaque personne du public puisse commander des boissons ou de la nourriture directement à sa place. Le spectateur n'aura plus à déplacer et cela va favoriser la consommation.

 

En quoi votre club est un acteur essentiel sur les plans économique, social et sociétal au sein de votre territoire ?

Dunkerque est d'abord un club, une entreprise du territoire. C'est un club emblématique car le plus ancien de la ville et car il a gagné tous les titres du handball français. C'est important pour notre territoire. De plus, nous jouons et gagnons devant notre public. On se bat ainsi pour notre territoire, notre maillot. Nous éduquons aussi beaucoup de jeunes. Nous aidons des personnes atteintes de handicap, ainsi que des personnes en prison, en les initiant à notre sport. Nous essayons de partager les valeurs du sport, c'est important. D'un point de vue économique, notre salle est un lieu d'échange pour nos partenaires qui échangent et qui font du business. En dehors des matchs aussi, à l'instar d'une agence matrimoniale, nous formons des unions entre des personnes qui ont des intérêts communs. Lors d'une sortie avec des chefs d'entreprise, tout le monde avait échangé ses cartes de visite et plusieurs contrats avaient été conclus.

 

Comment souhaitez-vous faire grandir votre club dans le futur ? Quelle est votre vision d’avenir ?

Pour nous développer, l'outil essentiel est une grande salle. Nous avons l'appui de la région pour un montant important. J'ai travaillé avec Xavier Bertrand, les interlocuteurs locaux et l'Etat qui peuvent nous aider à construire cette salle dans un avenir le plus proche possible. Aussi, nous voulons profiter des Jeux Olympiques de 2024 à Paris pour avoir une salle qui serait la base arrière des matchs qui auront lieu à Lille.

 

Enfin, quelle est votre propre définition d’un meneur ?

C'est celui qui fait germer les idées. Le meneur doit avoir ses propres idées, les partager et les faire germer. Ce doit être le leader d'une entreprise et d'un club. Il doit arriver à faire partager, cogiter les gens. Les faire travailler ensemble, tirer le meilleur d'un groupe pour en extraire la quintessence.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?