Un Brive encore impressionnant dans son entame de match

  • Bituniyata et ses coéquipiers ont démarré fort, une fois de plus, face à Paris
    Bituniyata et ses coéquipiers ont démarré fort, une fois de plus, face à Paris Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Auteurs encore d’une entame tonitruante, et malgré un match moins maîtrisé par la suite, les Corréziens ont enchaîné un troisième succès à domicile et validé leur bon départ. 

Certains pourront, tel le talonneur Thomas Acquier, regretter de ne pas avoir tué ce match bien avant le coup de sifflet final : « Après avoir marqué rapidement, on n’a pas réussi à convertir nos occasions comme cela avait été le cas contre Perpignan et Pau. Nous sommes restés sous pression jusqu’au bout. » N’empêche, en menant 10-0 à la 9e minute, tout est plus simple. Une recette maison puisque les Brivistes, pour la troisième fois en autant de rendez-vous à domicile, ont fini dans l’en-but adverse dans le premier quart d’heure. Samedi, ce fut après trois minutes et une inspiration d’Enzo Hervé, auteur d’un sublime « 50-22 ». « Généralement, on essaye de soigner nos débuts de match, reprend Acquier. On avait défini une stratégie sur la touche et elle a marché, ce qui est positif, car ça n’arrive pas à tous les week-ends. » Lui et ses coéquipiers ont profité du contexte toujours plus décomplexé de l’entame pour tenter une combinaison travaillée à l’entraînement et envoyer Joris Jurand à l’essai. L’ailier raconte : « On l’avait bossée dans la semaine. Les avants ont fait le boulot et je suis à la conclusion. On avait dit que, dans les quinze mètres adverses, ils mettaient le 9 et le 10 dans une certaine position. Comme dans beaucoup de clubs, ce ne sont pas les meilleurs défenseurs. On avait décidé d’attaquer cette zone. à cinq mètres de la ligne, on n’a pas trop réfléchi ! Le plus drôle est qu’on l’avait uniquement travaillé du côté de Setareki (Bituniyata) mais ça s’est présenté du mien. »   

« On ne va pas s’affoler »

Voilà pour le démarrage idéal. à l’image, plus globalement, du début de saison du CABCL. S’il bénéficiait d’un calendrier plutôt favorable avec les réceptions de l’Usap, de Pau et des Parisiens, le club corrézien compte déjà quatorze points. « C’est quatre de plus pour la course au maintien », clamait Jurand samedi. Surtout quand Catalans et Biarrots, proclamés adversaires directs dans cette lutte du bas de classement, ont subi leur première défaite à domicile dans le même temps. « On veut rester intraitables à domicile », insistait l’ailier. Avant de se montrer plus ambitieux à l’extérieur et regarder vers le haut ? Le manager Jeremy Davidson calme toute éventuelle ardeur en pensant à l’avenir : « On ne va pas s’affoler. Il faut qu’on gagne en constance, notamment en déplacement. Mais, pour cela, on a besoin de garder tout le monde sur le pont. Si on veut que cette saison soit belle et positive, tous les joueurs devront avoir du temps de jeu. » Ou comment Brive s’approprie la célèbre fable du Lièvre et de la Tortue, signée Jean de La Fontaine : rien ne sert de courir, il faut partir à point. Et Brive est bien parti justement.          

 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?