Top 14 - Racing 92 - Le Garrec, le dernier blockbuster de Nolann

  • À 19 ans, Nolann Le Garrec a dirigé de main de maître le jeu du Racing 92.  Photo Icon Sport
    À 19 ans, Nolann Le Garrec a dirigé de main de maître le jeu du Racing 92. Photo Icon Sport Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le , mis à jour

De sortie en sortie, le demi de mêlée du Racing 92 Nolann Le Garrec ne cesse de confirmer son immense talent. Auteur d’un match trois étoiles, l’avenir semble appartenir au futur Barbarians de 19 ans. Et bientôt les Bleus ?

Contrariés et bousculés contre l’Usap, les joueurs de Laurent Travers voulaient à tout prix relever la tête à Mayol. Dès lors, quelle plus belle occasion que de donner les clés du camion ciel et blanc à un néo-Barbarians (sa convocation a été officialisée mardi), qui marche sur l’eau depuis le début de saison et ne cesse de prendre de l’épaisseur au gré des sorties ? C’est ainsi que Nolann Le Garrec fêtait sa 20e apparition en Top 14 (!) dans la peau d’un demi de mêlée titulaire à Mayol. De quoi impressionner le Breton de 19 ans ? Croyez-vous ! Parfait dans l’alternance, chirurgical dans ses sorties de camp et décisif face aux perches (5 sur 6, pour un total de 14 points), Le Garrec a très largement dominé les débats. Étonnant de maturité, mais rien de surprenant pour ses coéquipiers : « C’est un joueur à très haut potentiel. Il est jeune, a encore beaucoup de choses à apprendre, mais il est déjà très mature, a un tempérament de leader, de meneur et nous apporte énormément de qualité » louait Henry Chavancy.

« Au début, Nolann avait tendance à vouloir beaucoup prouver »

Capable d’accélérer le rythme mais également de mettre le pied sur le frein au besoin, Nolann Le Garrec a donc une nouvelle fois rappelé qu’il avait les épaules pour rapidement devenir plus qu’une alternative de luxe à Maxime Machenaud et Teddy Iribaren. « Nolann a une super technique, des crochets, il va vite, est vaillant et a tout pour le haut niveau, mais au début, il avait tendance à vouloir beaucoup prouver. Et je crois que s’entraîner avec nous régulièrement lui a fait beaucoup de bien, appréciait quant à lui Boris Palu. Puis d’être entouré par Maxime et Teddy, qui ont tendance à le faire redescendre sur terre, c’est bien. Il est taillé pour le haut niveau. » Encensé par ses pairs, Nolann Le Garrec devra désormais confirmer, chaque semaine, dans un « championnat marathon », dixit Yannick Nyanga.

« Je n’ai pas beaucoup vu de joueurs avec cette maturité à cet âge-là. Maintenant, on a aussi vu des joueurs avec ce talent qui n’ont pas eu la carrière qu’on leur prédestinait. Donc il faut l’encadrer, l’accompagner et le laisser s’exprimer car il a déjà montré beaucoup de bonnes choses. » Le meilleur est-il désormais à venir pour Le Garrec ? Il semble en tout cas que s’il garde son sang-froid, ses prédispositions naturelles et son sens du jeu s’occuperont de confirmer que l’avenir devrait appartenir à ce jeune Breton de 19 ans, qui éclabousse chaque semaine le Top14 de son (immense) talent.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?