Top 14 - Le Biarritz Olympique, si près, si loin

  • Castres v Biarritz Olympique - Top 14Top 14 - Le Biarritz Olympique, si près, si loin
    Castres v Biarritz Olympique - Top 14Top 14 - Le Biarritz Olympique, si près, si loin Laurent Frezouls / Icon Sport - Laurent Frezouls / Icon Sport
Publié le

Les Biarrots enchaînent une deuxième claque à quarante points. Attention à la future venue de Brive…

Le Top 14 et son univers impitoyable. Après la déroute subie à domicile la semaine dernière face à Lyon (défaite 40 à 5), les joueurs de Shaun Sowerby ont explosé à Castres (38-20), certes dans des proportions moindres mais sans qu’il n’y ait rien à dire non plus, tant les Tarnais ont semblé maîtriser leur sujet. Biarritz n’a jamais été véritablement largué mais Castres a toujours semblé être en contrôle. La différence, sans doute, entre une équipe très habituée aux joutes de Top 14 et une autre qui découvre encore le niveau.
Yohann Artru, l’ailier biarrot, dresse un bilan lucide : « C’est très dur à encaisser, frustrant. On a une énorme débauche d’énergie, nous faisons beaucoup d’effort et au final, on sort du match avec quasiment quarante points contre nous. Au fil des semaines, nous nous rendons compte que nous n’avons aucune marge en Top 14. Si on n’arrive pas à valider une marque, nous nous faisons systématiquement « punir » dans la foulée. »

L’ailier de poche apparaît touché mais pas abattu : « Chacun fait sa petite erreur individuelle qui nous coûte cher au final. Mais bon, il ne faut pas non plus dramatiser : nous ne sommes qu’à la septième journée, il reste des matchs. L’équipe doit désormais basculer sur Brive. Il faut gagner, maintenant. »

Cap sur le match face à Brive

Le joueur pointe aussi la supériorité physique des Tarnais, assez criante sur ce match : « Nous avions une équipe un peu remaniée. Et je crois que sur l’engagement nous n’avons rien à nous reprocher. C’est terrible. C’était vraiment très costaud en face. On n’a pas à rougir parce qu’on s’est mis « en face » de cette équipe et on a répondu au combat. C’est dur parce que j’ai le sentiment que nous ne sommes pas loin, alors qu’au tableau d’affichage nous le sommes… »

Samedi prochain, à Aguilera, les Biarrots n’auront d’autre choix que de s’imposer pour enrayer la spirale négative dans laquelle ils sont enlisés. Bon dernier de Top 14, le Biarritz olympique pointe déjà à quatre points de la douzième place, synonyme de maintien. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
David Bourniquel
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?