Pilier droit : trois hommes pour un « coup fin »

  • Pilier droit : trois hommes pour un « coup fin »
    Pilier droit : trois hommes pour un « coup fin » Laurent Frezouls / Icon Sport
Publié le , mis à jour

En l’absence du titulaire Mohamed Haouas, au moins pour le début de la tournée, qui de Bamba, Atonio ou Hounkpatin va démarrer contre l’Argentine ? C’est une des grandes inconnues du XV de départ.

Vendredi dernier, nous annoncions dans ces colonnes qu’il existait une inconnue autour du Montpelliérain Mohamed Haouas, dont le staff des Bleus espérait des garanties physiques alors qu’il squatte actuellement l’infirmerie du MHR. Le verdict est tombé quelques jours plus tard : l’intéressé est forfait, au moins pour le début de la tournée de novembre. Voilà qui ouvre le champ des possibles au poste de pilier droit. Tout simplement parce que « Momo » Haouas est, depuis la prise de fonction du sélectionneur, l’indiscutable propriétaire du numéro 3 en sélection. La preuve : il y a eu dix-sept matchs sous l’ère Galthié et l’Héraultais - privé de la fin de la Coupe d’Automne des Nations 2020 à cause du nombre limité de rencontres par international puis de tournée en Australie en juillet car il était ménagé - fut disponible à douze reprises... Le tout pour onze présences dans le XV de départ.

La seule fois où il fut placé sur le banc des remplaçants, c’était en novembre 2020 en écosse. C’était Demba Bamba qui avait débuté à droite de la mêlée. Cela peut-il donner une tendance claire pour la composition face à l’Argentine dans deux semaines ? Ce serait vraiment prématuré. Car, si le Lyonnais était la doublure attitrée d’Haouas au début de mandat de Galthié, il a aussi connu des passages à vide et a vu la concurrence se renforcer.

Quel meilleur « finisseur » ?

N’empêche, Bamba semble aujourd’hui revenir à son meilleur niveau, ce qui augure une émulation intéressante en vue du premier match de l’automne. Pourquoi ? Parce que trois hommes partent, sur le papier en tout cas, à égalité ou presque. En effet, que ce soit lors de la Coupe d’Automne des Nations ou du Tournoi 2020, le Rochelais Uini Atonio - qui fait office de « papa » en première ligne avec ses 31 ans et ses 37 sélections - n’a jamais déçu le staff depuis un an. De même, le Castrais Wilfrid Hounkpatin fut un des gagnants de la dernière tournée en Australie, titulaire lors de la victoire chez les Wallabies pour son unique sélection. Sa forme rayonnante en ce début de saison en club plaide également en sa faveur. Même si, au nom de la volonté affichée du sélectionneur de renforcer son banc, ces deux derniers peuvent aussi avoir le profil du "finisseur" idéal.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?