Enfin le déclic pour Rouen face à Oyonnax !

  • Lucas Costa (Rouen), face à Oyonnax.
    Lucas Costa (Rouen), face à Oyonnax. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pas encore en danger, mais pas franchement rassuré , Rouen recevait Oyonnax qui venait d’enchaîner quatre victoires consécutives. Rouen a montré le visage que l’on attendait de cette équipe depuis deux matchs.

On entend toujours ces phrases : "on s’est dit les choses" ou "on ne s’est pas cachés". Pour le coup, cette fois Rouen avait promis du mieux et a mis ce qu’il fallait pour gagner un match face à une équipe de haut de tableau.

De bout en bout, à part peut-être un premier quart d’heure sous la tension de vouloir bien faire, Rouen a été dominateur. Même quand l’arbitre faisait tomber des sanctions pouvant être discutées, Rouen ne s’est pas désuni.

Leur match a vite tourné dans le bon sens. On a rarement vu Oyonnax se faire autant malmener en mêlée et sur mauls, pénalisé dans les deux secteurs de jeu.

Rouen s’est remis dans la difficulté lors du turnover de la première ligne en seconde période, où Oyonnax a repris le pouvoir en force et a hérité de touches bien mal ajustées par Jean-Étienne Lesueur, créant du danger. Le staff normand a dû se rendre à l’évidence, en faisant à nouveau entrer Bonnot et Fournier pour remettre de l’ordre. Cela a été salvateur sur les dernières minutes. "On ne fait pas ce genre de choix de gaieté de cœur. C’est dur pour les entrants d’être remis sur le banc. Mais il fallait à tout prix ne pas prendre d’essai en fin de match. On a fait un choix qui s’est avéré payant", confie Nicolas Godignon à l’issue du match.

Oyonnax a vécu les trois pires minutes possibles en fin de première période, alors que les staffs étaient partis au vestiaire pour la mi-temps. Tout le monde est vite revenu sur le terrain. "Leur essai avant la pause nous met à dix points et, dans un match comme ça, c’est compliqué de revenir. D’autant qu’on joue à 14. On n’était pas là, tout simplement. Physiquement, on n’a pas joué à un bon niveau. Je suis en colère, il va falloir se remettre vite au travail", déclarait un Joe El Abd forcément déçu.

Lucas Costa, l’avenir de Rouen

Autre satisfaction de ce match, côté rouennais : Lucas Costa, sorti des espoirs, a été bon malgré un essai refusé, qui aurait été la cerise sur le gâteau. Très présent, le troisième ligne devrait être à nouveau appelé au vu de l’abattage fourni en défense. "C’est un niveau totalement différent. J’avais joué en match de préparation mais là, c’était tellement rapide ! J’ai été surpris et heureux d’être appelé. Merci aux gars et au staff pour la confiance et les encouragements", exprimait le joueur.

Du côté des Oyomens, la réalité fut cruelle et le retour certainement long. "On repart avec zéro point. On a été nuls, sans envie. Nous ne faisons pas ce sport pour être aussi peu productifs. J’attends la semaine d’entraînement avec impatience, il va falloir vite s’y remettre", conclut Adrien Bordenave, le pilier.

Au classement, Rouen reste onzième mais se donne de l’air, en creusant un premier écart avec les poursuivants dans la course au maintien.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Gaël LECŒUR
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?