Montauban, quelle défense !

  • Une nouvelle fois étincelant, l’ouvreur montalbanais Jérôme Bosviel a inscrit la totalité des points de son équipe. Photo Stéphanie Biscaye
    Une nouvelle fois étincelant, l’ouvreur montalbanais Jérôme Bosviel a inscrit la totalité des points de son équipe. Photo Stéphanie Biscaye - Stéphanie Biscaye
Publié le

L’USM a fait tomber le leader montois (21-18) et reste invaincue à Sapiac. Un succès acquiS en grande partie grâce à une défense impénétrable.

Montauban a du cœur ! Malmenée sur sa pelouse de Sapiac, l’USM a réussi le coup parfait en s’imposant d’une courte marge dans une nouvelle fin de match à suspense (21-18). Pourtant, Mont-de-Marsan s’avançait dans le Tarn-et-Garonne en position de leader et d’équipe la plus prolifique de ce début de championnat. Mais les Jaune et Noir n’ont jamais su trouver la clé face à une défense Montalbanaise plus imperméable que jamais. « On avait pris le parti de contre-attaquer et de mettre énormément de rythme pour faire bouger Montauban, révèle Julien Tastet. Ça a été payant une grande partie du temps mais notre manque de précision nous coûte cher. » 

Au final, les Montois quittent Sapiac sans avoir marqué le moindre essai, une première cette saison. D’autant plus frustrant que les Landais ont eu énormément d’occasions : le tranchant Naituvi manquait de justesse (9e, 19e), Gonzalez rampait illégalement au moment d’aplatir (69e) et les avants montois se sont heurtés à leurs puissants homologues dans les derniers mètres. « On a ralenti la dynamique dans ces zones-là », regrettait Tastet. Au firmament de ce manque de réalisme, il y a cette pénalité manquée après la sirène par Yoann Laousse-Azpiazu, dans une position difficile. « Le jeu était de la prendre, après c’est un geste technique, je m’en veux un peu de l’avoir loupé, relatait le principal intéressé. Mais avec du recul, je pense que le match doit être plié bien avant. » Au contraire de son adversaire, Montauban a profité de chaque incursion dans le camp adverse pour concrétiser au pied, avant de se montrer héroïque en défense.

Bosviel, encore lui

Conquérants dans les phases de jeu au sol et en mêlée – puisque cinq des dix pénalités concédées par Mont-de-Marsan l’ont été dans l’épreuve de force – les Vert et Noir ont encore pu compter sur le pied de leur ange gardien Jérôme Bosviel. Auteur des 21 points de son équipe à 7/8 face aux perches, l’ouvreur a une nouvelle fois endossé le costume de sauveur. « Incroyable n’est-ce pas ? Trois pas d’élan et sans concentration, personnellement je n’ai jamais vu ça de ma vie, admirait bouche bée le jeune Louis Druart. Quand c’est inné, c’est inné. » Celui qui a réussi son troisième drop-goal de la saison a aussi été l’auteur de la pénalité de la victoire, de près de 50 mètres, après un grattage salvateur de Kelly Meafua. Malgré cette victoire de prestige, David Byrnes concédait sortir de ce match « un peu frustré, puisqu’on n’a pas la possession du ballon. On n’est pas arrivé à mettre notre jeu en place. » Mais avec une défense solidaire, l’USM l’a emporté et c’est bien ce qui compte.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Yanis GUILLOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?