Top 14 - Joris Jurand, "l’ovni" du CA Brive

  • L’arrière polyvalent du CAB, Joris Jurand, connaît un très bon début de saison avec les Corréziens. Le fait notamment d’une préparation estivale de qualité. Photo Icon Sport
    L’arrière polyvalent du CAB, Joris Jurand, connaît un très bon début de saison avec les Corréziens. Le fait notamment d’une préparation estivale de qualité. Photo Icon Sport Icon Sport - Romain Longerias
Publié le

Depuis plus de deux ans, l'arrière Joris Jurand n’a cessé de grimper les échelons au sein du club corrézien. Jusqu’à en devenir un élément important cette saison…

"Ovni" : terme à la mode au sein du XV de France et de son staff pour qualifier un joueur pas forcément attendu, et qui a échappé aux radars des analystes jusque-là. À Brive, Joris Jurand est en quelque sorte un "ovni" lui aussi, avec un parcours tout sauf linéaire. L’arrière polyvalent du CAB est passé en seulement six années de la Première Série avec l’entente Noves-Eyragues (Bouches-du-Rhône) à 18 ans au Top 14 avec Brive, avec comme étapes le pôle espoirs… arbitrage de Béziers, la réserve de Châteaurenard en Fédérale 2, Provence Rugby en Fédérale 1, puis le centre de formation de Montpellier. "Joris est un joueur qui n’est pas passé par les standards classiques du joueur professionnel. Il a connu un parcours atypique qui explique sûrement cette fraîcheur qu’il amène", reconnaît l’entraîneur des trois-quarts brivistes Jean-Baptiste Péjoine.

Briviste le plus utilisé cette saison

Un parcours qui a forgé le caractère de celui qui est grimpé saison après saison dans la hiérarchie des arrières corréziens. Jusqu’à devenir aujourd’hui le Briviste le plus utilisé depuis le début du championnat avec 523 minutes jouées… Ce samedi, l’ancien Montpelliérain devrait être une nouvelle fois reconduit à l’arrière en l’absence de Thomas Laranjeira, blessé à un mollet, et de Setariki Tuicuvu, retenu avec les Fidji. Joris Jurand a une nouvelle occasion de prouver qu’il n’est pas là par hasard mais à force d’abnégation et de travail. "Joris a pris une autre dimension cette saison, au cours de ce premier bloc. Il a été épargné par les blessures grâce à une grosse préparation. Nous avons eu une discussion avec lui, il s’est remis en question notamment sur sa forme physique", reprend l’ancien demi de mêlée.

Cette saison, l’arrière est le tout simplement le Briviste qui casse le plus de plaquages, avec quatorze défenseurs éliminés. "C’est un joueur dur dans les chocs, qui arrive très fort dans la ligne d’avantage et qui arrive souvent à casser le premier plaquage grâce à ses qualités de vitesse, de puncheur et sa détermination. Il performe aujourd’hui un peu plus dans le jeu au pied. Maintenant, il faut qu’il arrive à faire jouer un peu plus derrière lui, note Jean-Baptiste Péjoine avant de reprendre. C’est un joueur hybride, un trois-quarts que l’on peut utiliser à plusieurs postes que ce soit à l’arrière ou à l’aile, mais aussi, avec un peu plus d’expérience, en tant que second centre. Il a en tout cas le physique et les qualités pour."

Aujourd’hui épanoui dans la sous-préfecture corrézienne, Joris Jurand a récemment prolongé son contrat jusqu’en 2025. Une marque de confiance du staff pour leur arrière confirmée par Jean-Baptiste Péjoine. "C’est un joueur que nous sommes allés chercher alors qu’il était en manque de temps de jeu à Montpellier, il s’est relancé ici à Brive et a grandi avec nous. C’est quelqu’un qui a un très bon état d’esprit. C’est pourquoi il rentre pleinement dans notre projet…"

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?