Top 14 - Montpellier veut garder sa vitalité

  • Auteur d’un bon début de saison, l’arrière du MHR est conscient que rien est fait et qu’il faudra encore batailler pour conserver une place dans le top 6. Photo Patrick Derewiany
    Auteur d’un bon début de saison, l’arrière du MHR est conscient que rien est fait et qu’il faudra encore batailler pour conserver une place dans le top 6. Photo Patrick Derewiany Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

Les Montpelliérains ont réussi leur début de saison en se hissant sur le podium du championnat grâce à des fins de match en boulet de canon. Leur état d’esprit et leur endurance n’y sont pas étranger.

Ce n’est pas une mince affaire qu’a réalisé le MHR lors de ce premier tiers de championnat. Avec 26 points, soit le total visé avant la reprise, il s’est classé troisième et a mis toutes les chances de son côté en vue de la suite de la saison et la course pour le top 6. Mais cet équilibre est fragile et Anthony Bouthier le sait : "On sait que c’est très serré. En gagnant les trois matchs d’affilée, nous sommes montés à la troisième place. Si on n’avait perdu contre le Stade français, on serait peut-être huitième. Alors tant qu’on gagne, on restera en haut." Les deux prochains rendez-vous revêtent donc d’une importance capitale puisqu’ils se dérouleront au GGL Stadium, contre le Castres olympique puis contre Perpignan, et ce, avant la parenthèse européenne. L’objectif est d’ailleurs bien clair. "Nous nous sommes recentrés sur nous afin de faire de belles performances à domicile devant notre public", assure le manager Philippe Saint-André. Le retour des internationaux et le choix de les envoyer en vacances au mois de décembre est d’ailleurs révélateur.

Un collectif qui se connaît mieux

Il faut dire que les Montpelliérains restent sur une très bonne dynamique. Avant la trêve internationale et les congés dont ils ont pu profiter, ils renversaient le Stade français en un quart d’heure pour l’emporter à Jean-Bouin et enchaîner une troisième victoire de rang. Des points importants acquis une nouvelle fois dans le dernier quart d’heure, comme c’est souvent le cas cette saison. D’ailleurs, Philippe Saint-André s’en félicite : "Nous sommes la seule équipe à avoir marqué des points sur les 10 matchs de championnat". Pour expliquer ce phénomène, il faut y voir la bonne réaction mentale des Héraultais, incarnée par Yacouba Camara, Anthony Bouthier ou Bastien Chalureau à Paris. "On finit très, très bien les matchs. À Toulon, on arrache le nul, contre Toulouse et à Clermont, le bonus défensif, énumère l’ancien sélectionneur du XV de France. On est une équipe qui ne lâche rien, avec des valeurs." Anthony Bouthier abonde : "On travaille dur et bien depuis la prépa, car c’est quelque chose qu’on essaie de maintenir. C’est un point hyper positif, qui nous permet de récupérer le bonus défensif à Bordeaux par exemple, ou de gagner les matchs. L’équipe qui tient le mieux remporte souvent le match." L’état d’esprit accrocheur allié à la bonne endurance du MHR le porte cette saison. Alors, le focus depuis la reprise a été de travailler les schémas de jeu, pour imprégner un peu plus le système. "On commence à avoir davantage de repères collectifs, note Philippe Saint-André. On marque beaucoup plus d’essais que la saison dernière." Reste à savoir si la trêve n’a pas entravé cet entrain.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Quentin PUT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?