Pas toujours « Com’ » sur des roulettes pour le patron du XV de France

  • Pas toujours « Com’ » sur des roulettes pour le patron du XV de France
    Pas toujours « Com’ » sur des roulettes pour le patron du XV de France Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Personnage intringuant, parfois difficile à cerner, le sélectionneur souffle le chaud et le froid lors d’exercices de communication qu’il prépare avec minutie.

S’il faut reconnaître que Fabien Galthié a permis l’éclosion d’une nouvelle génération bâtie pour durer et gagner, qu’il a redoré l’image du rugby français, qu’il a su susciter l’enthousiasme autour de ses Bleus, il y a un secteur qui demeure en clair-obscur. Sa communication interpelle et interroge. Depuis toujours, le sélectionneur cultive l’art du contre-pied. De la mise en scène également. À tel point qu’il a souvent été qualifié d’insondable. D’un large sourire à un regard noir, sa palette est large, le changement radical. Et son interlocuteur, souvent décontenancé, ne sait jamais sur quel pied danser.

Le technicien de 52 ans alterne devant les médias entre envolées lyriques parfois surprenantes et propos extrêmement prosaïques. Un exemple ? Le rappel de la moyenne d’âge et de sélections après chaque annonce de composition d’équipe, qu’il égraine de façon mécanique. Comme le salut au club formateur d’un bizut qui va obtenir sa première cape. En conférence de presse, le ton est souvent posé, les phrases émaillées de silences. Comme s’il répétait une scène. Comme s’il jouait un rôle, lui qui doit parfois bouillir à l’intérieur.
Un manque de naturel et de spontanéité qui s’explique par son souci de maîtriser sa communication. Après la victoire historique sur la Nouvelle-Zélande (40-25), on l’imaginait volontiers souriant, heureux de partager sa joie et sa fierté. Il est apparu en conférence de presse le visage fermé, sans réel enthousiasme dans ses réponses quand d’autres auraient fait le show après un tel spectacle.

Une nouvelle stratégie

Galthié sait qu’il a souvent été maladroit par le passé, parfois blessant. Il pèse aujourd’hui chacun de ses mots, prépare chacune de ses interventions devant les médias. Mais il peut redevenir également lui-même. À l’image de ses réponses quasi monosyllabiques à l’issue du succès face à la Géorgie à Bordeaux. Ce soir-là, Galthié aurait sans doute préféré être n’importe où ailleurs plutôt qu’en conférence de presse, à répondre à des interrogations légitimes.
À ce sujet, l’affaire de la bulle percée a crispé Galthié vis-à-vis des médias. Révélée par nos confrères de L’Équipe, pour qui il a longtemps été consultant, cette sombre histoire l’a blessé. Et a considérablement impacté sa communication.

Un changement de stratégie a été opéré. À l’issue du Tournoi, lui, l’ancien consultant de France télévision, a disparu des radars, laissant seul Gaël Fickou assumer l’exercice du débriefing sur le plateau de Stade 2. « Tout ce qui est rare est cher », nous a-t-on confié du côté de Marcoussis.

En clair ? Le sélectionneur, à l’image de son homologue du football Didier Deschamps, a choisi de distiller ici ou là ses propos, choisissant bien ses interlocuteurs, mais de ne plus répondre systématiquement aux sollicitations et de s’en tenir aux conférences de presse obligatoires et souvent minutées.
S’il a pu arriver que Galthié fatigue son auditoire, il peut être passionnant dès lors qu’il ne se retranche plus derrière ses éléments de langage. Reconnaissons également qu’il a aéré une sélection qui s’était refermée sur elle-même à force de défaites encourageantes, avec davantage d’entraînements accessibles au public et aux médias, au cours desquels il ne cherche pas à jouer à cache-cache sur la composition de l’équipe.
Vous l’aurez compris, Fabien Galthié est un personnage ambivalent. Intelligent, aussi, et terriblement compétent. Il sait donc parfaitement que sa com’, aussi réfléchie que fragile par nature, est extrêmement dépendante des résultats. Mais tant qu’il gagne…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?