La Rochelle : « Pop » star en vue

  • "Pop" star en vue
    "Pop" star en vue
Publié le

Très apprécié par le staff pour sa polyvalence et son côté imprévisible, l’ancien Vannetais tend à prendre l’épaisseur d’un cadre.

Il avait perdu les clés du camion à Brive, mi-octobre, sur blessure. Les voilà retrouvées. Samedi soir à Glasgow, comme une semaine plus tôt face à Bath, Pierre Popelin devrait conduire le jeu du vice-champion d’Europe, numéro 10 dans le dos. Lui qui aime tant se jeter des défis est servi. Quelque part, le Tourangeau doit se pincer pour réaliser. À son départ du centre de formation maritime, en 2016, le Stade rochelais n’avait encore jamais goûté aux joutes de la Champions Cup. Six ans plus tard, il en est un des favoris. "C’est assez impressionnant, en convient Popelin. Je découvre cette compétition et je vois l’enthousiasme et toute la ferveur qu’il y a autour. Tous les mecs sont excités par ce moment-là."

Remplaçant pour ses débuts européens, "Pop" a mordu pleinement dans cette campagne, samedi dernier, à Deflandre. Quatre-vingts minutes de jeu ponctuées d’un joli six sur sept face aux perches, confirmant son statut de buteur rochelais de loin le plus "fiable" depuis le début de saison. Il sait le sujet brûlant : "Les critiques sont ce qu’elles sont et je mets au défi les personnes de se mettre face aux perches. Cela rajoute une pression supplémentaire que je n’avais pas à Vannes mais j’aime l’avoir sur les épaules. C’est un défi à chaque coup de pied que je suis content de relever quand j’en ai l’opportunité." Elle devrait se présenter de plus en plus souvent.

Feu follet un jour, feu follet toujours

Dans le jeu, à l’ouverture comme à l’arrière, Pierre fait du Popelin, tout simplement. "Ça n’a pas changé son jeu d’arriver à La Rochelle", jure son fidèle coéquipier Rémi Picquette, lui aussi transfuge du RCV l’été dernier. "C’est le même joueur : un feu follet ! C’est pour ça qu’il a été recruté. Il a montré des choses contre Bath, c’est du positif pour plus tard."

"Il comprend bien et vite le rugby, il a des qualités d’explosivité et de vitesse indéniables, rebondit Rémi Bourdeau. C’est un plaisir de jouer avec des joueurs qui arrivent à mener le jeu, à communiquer, à placer. Nous, les gros, on en a besoin. Déjà, à Vannes, on voyait que Pierre est un joueur complet qui peut couvrir plusieurs postes. C’est une grosse plus-value dans l’équipe." Si certains de ses choix, notamment au pied, font parfois grincer Ronan O’Gara, "Pop" a réussi le casting. Graine de star. R. A.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?