Vakatawa, Haouas, Thomas... Ils jouent gros lors du stage de préparation

  • Vakatawa, Haouas, Thomas... Ils jouent gros lors du stage de préparation
    Vakatawa, Haouas, Thomas... Ils jouent gros lors du stage de préparation MB Media / Icon Sport - MB Media / Icon Sport
Publié le

Plusieurs joueurs pourraient profiter de cette première semaine pour (re)gagner du crédit aux yeux du staff. Explications.  

Dans l’entretien qu’il nous a accordé vendredi, Fabien Galthié ne l’a pas caché : « J’attends beaucoup de notre camp d’entraînement à Carpiagne. La première des choses est d’y faire une préparation de grande qualité. On a besoin de nos meilleurs joueurs. » Au-delà de l’aspect physique, cette première semaine de rassemblement aura des conséquences sportives. Si la hiérarchie est fixée pour la plupart des postes, certains hommes joueront gros et pourraient même encore se frayer un chemin sur la feuille de match, voire dans le XV de départ pour l’Italie. C’était le cas du deuxième ligne du Racing 92 Bernard Leroux. En perte de vitesse sur les derniers mois, après avoir été un taulier du début de mandat, il a été doublé en novembre. Mais le sélectionneur a affirmé que Cameron Woki, titulaire avec le numéro 4 dans le dos contre les All Blacks, était d’abord retenu comme flanker dans l’esprit du staff. Cela ouvrait une brèche pour Leroux, surtout avec la blessure de Killian Geraci qui jouissait d’une grosse cote. Malheureusement pour lui, il a été contraint de déclarer forfait après un test positif au Covid. En concurrence avec Thibaud Flament et Florian Verhaeghe, le Racingman a été suppléé par le Rochelais Thomas Lavault, qui joui d’une belle côte au sein du staff.

Retour de Vakatawa

Son partenaire Virimi Vakatawa est un peu dans le même cas de figure. Malgré l’absence d’Arthur Vincent, son début de saison poussif n’en fait pas forcément un premier choix aujourd’hui au centre. D’autant que Jonathan Danty fut excellent face à la Nouvelle-Zélande. Mais, s’il répond aux attentes à Carpiagne, Vakatawa aura sûrement sa chance à un moment. « Ils vont revenir à leur meilleur niveau », clame Galthié sur les deux joueurs évoqués. Comme Mohamed Haouas ? Freiné par les pépins physiques en novembre, il a vu le Rochelais Uini Atonio lui être préféré contre la meilleure nation du monde.Enfin, s’il est un homme qui peut toujours bouleverser l’ordre établi, c’est bien Teddy Thomas. Certes, Damian Penaud et Gabin Villière sont installés aux ailes mais aucun troisième homme n’a vraiment émergé. Le Racingman a une semaine devant lui pour endosser le costume.     

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?