Isolé face à l'Italie, Galthié a pris un temps d’avance dans l'analyse

  • Isolé face à l'Italie, Fabien Galthié a pu regarder le match et analyser la performance de ses joueur avec un certain recul
    Isolé face à l'Italie, Fabien Galthié a pu regarder le match et analyser la performance de ses joueur avec un certain recul Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Fabien Galthié, testé positif au Covid vendredi, fera son retour auprès du groupe mardi (en cas de test négatif) ou au plus tard jeudi. En attendant, le sélectionneur du XV de France a vécu l’entrée de ses troupes dans le Tournoi des 6 Nations de manière inédite, ce dimanche.

Placé à l’isolement, dans un bloc de l’hôtel que les Bleus occupaient à Chantilly, il est demeuré à distance. Mais cela n’a pas perturbé les Bleus. D’autant que le manager Raphaël Ibanez, qui avait souvent l’oreille collée au téléphone dans les tribunes du Stade de France, était en lien direct avec l’ancien demi de mêlée. Il explique : « Tout était calé et organisé avec Fabien et l’ensemble de l’encadrement technique. Tout s’est bien passé et nous nous sommes adaptés à la situation. Il nous est effectivement arrivé de communiquer sur des ajustements stratégiques et sur le coaching. » Le capitaine Antoine Dupont confirme cette « présence » en toile de fond : « J’ai pu avoir Fabien au téléphone en début d’après-midi et on a échangé sur la préparation du match. Mais on l’avait déjà beaucoup fait avant, donc tout était clair. » Contre l’Italie, cette péripétie n’a pas porté préjudice. Et, à écouter Ibanez, le staff des Bleus aurait même pu la mettre à profit. Comme à l’automne, quand il avait affronté la Géorgie le dimanche avant de défier les All Blacks le samedi suivant, le XV de France n’a que six jours devant lui avant la réception de l’Irlande. Soit vingt-quatre heures de moins que son prochain adversaire. À ce niveau, ça compte forcément. Mais le manager a lâché cette petite phrase, dans un sourire : « Dans la préparation, je crois que nous sommes presque à égalité. Fabien a eu largement le temps, samedi, d’analyser et d’avancer le travail sur l’aspect stratégique face aux Irlandais. » À n’en pas douter, il n’y avait pas que de l’ironie là-dedans et il y a fort à parier que Galthié a "profité" de son confinement forcé pour gagner un temps précieux. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?