XV de France : La vie sans Gabin !

  • L'absence de Gabin Villière pourrait amener Gaël Fickou à glisser sur l'aile.
    L'absence de Gabin Villière pourrait amener Gaël Fickou à glisser sur l'aile. Icon Sport - Philippe Lecoeur
Publié le

Excellent lors de ses deux premières sorties avec le XV de france, l’ailier toulonnais Gabin Villière s’est fracturé le sinus et a déclaré forfait pour le déplacement en écosse. un coup dur pour le XV de France, qui ne compte pas beaucoup de remplaçants de son calibre. 

En début de semaine, le Tournoi des 6 Nations en a fait son "joueur de la deuxième journée". Il faut dire que, face à l’Irlande, Gabin Villière avait encore été stratosphérique. Hyperactif, il avait notamment été exceptionnel en défense et omniprésent dans les rucks. Un comble pour un joueur de son poste... Mais le Toulonnais n’est pas un ailier comme un autre. En deux matchs du Tournoi, il compte trois ballons grattés, plus que tout autre participant à l’édition 2022. Et sur le plan offensif ? Grâce à son triplé contre l’Italie, il est aussi le meilleur marqueur des 6 Nations et, avec 153 mètres parcourus, il figure parmi le top 5 dans ce classement honorifique. En clair, Gabin Villière est le grand bonhomme du Tournoi français jusque-là. Alors forcément, quand son forfait pour le déplacement en écosse dans huit jours fut révélé lundi soir, c’est un petit coup de massue qui s’est abattu sur le staff des Bleus. Touché au visage face au XV du Trèfle, l’intéressé a passé des examens qui ont révélé une fracture du sinus, laquelle impose un arrêt de deux à trois semaines.

Pas si riches en ailiers

Le problème ? Il est que, si ce XV de France possède des ressources jamais entrevues depuis des lustres à la plupart des postes, c’est sûrement celui d’ailier qui est le moins riche. à tel point que Gabin Villière et Damian Penaud, considérés aujourd’hui comme deux des meilleurs spécialistes du monde, ont mis la concurrence à des années-lumière. En clair, l’absence du premier nommé est une grosse tuile pour les Tricolores, parfaitement lancés dans leur quête du titre (et seule équipe encore en lice pour le grand chelem) à l’heure d’aller à Murrayfield, là où ils avaient perdu leurs espoirs de victoire finale en 2020. Qui pour compenser l’absence de l’ancien Rouennais du coup ? Matthis Lebel et Donovan Taofifenua, voire Jules Favre, ont le profil de puriste mais ne présentent aucune garantie sur la scène internationale. Solution évidente sur le papier Teddy Thomas n’a finalement pas été retenu dans le groupe pour l’Ecosse. Enfin, il reste l’option de décaler sur l’aile un trois-quarts, à savoir Gaël Fickou, Yoram Moefana ou même Virimi Vakatawa.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?