Top 14 - L’UBB tient son exploit... Et peut-être son déclic

  • Top 14 - Maxime Lamothe (Bordeaux-Bègles) a inscrit un essai typique d'un trois-quarts aile
    Top 14 - Maxime Lamothe (Bordeaux-Bègles) a inscrit un essai typique d'un trois-quarts aile Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le , mis à jour

En difficulté depuis deux mois, les Girondins repartent de l’avant avec un succès de prestige sur la pelouse du leader. Grâce à un pack en verve.

Non, l’UBB n’est pas en bout de course ni à bout de souffle. Oui, il faudra compter avec elle dans la lutte pour les meilleures places qualificatives - même sans le talisman Jalibert, donc - et pour la suite. Après huit défaites sur ses neuf dernières rencontres, l’Union Bordeaux-Bègles a apporté la plus belle des réponses, dimanche soir, en s’imposant sur la pelouse du leader montpelliérain.

Dans un premier temps, ce sursaut est venu du pack. Comme un symbole. Car les hommes de Christophe Urios avaient plus ou moins souffert dans le défi physique face aux Rochelais, rois des collisions et du bras de fer. Et car, en l’absence de Guido Petti et de Jandre Marais, le grand huit bordelais avait semble-t-il perdu en consistance. Mais au GGL Stadium, Louis Picamoles et ses camarades du paquet d’avants ont déjoué les pronostics et livré une partition de haut niveau. Sur leur première action d’envergure, Louis Picamoles retrouvait les appuis de ses années montpelliéraines et servait d’une merveille de passe après contact Maxime Lamothe ; le talonneur accélérait, crochetait un Paolo Garbisi médusé et résistait au retour d’Anthony Bouthier pour aplatir en coin un essai qu’aucun trois-quarts ne renierait.

 

Le top 6 presque assuré

 

Si la première mêlée tournait à l’avantage de la bande à « PSA », les visiteurs dominaient globalement les phases statiques et le jeu au près sur le premier acte : ils contraient un maul adverse (11e), emportaient une mêlée importante sur leurs vingt-deux mètres (19e), récupéraient un ballon au sol par Cameron Woki (28e) et obtenaient une deuxième pénalité en mêlée (34e). L’avantage de onze points à la mi-temps devait en grande partie à la performance des « gros ». La résistance attendue en deuxième période commençait avant tout par eux. Un brin de réussite - avec ce passage en touche pour quelques millimètres d’Anthony Bouthier (42e) annihilant un essai local - les accompagnait dans cette opération résistance. Le leader tentait bien d’inverser le rapport de force en accentuant son effort en mêlée. L’UBB pliait, chancelait, devenait plus fébrile mais ne rompait pas, grâce à une défense épatante et à une dernière pénalité de Lucu.

Ce succès crucial - le deuxième de suite, tout de même, à l’extérieur, en Top 14, après celui obtenu à Jean-Bouin (18-31), fin mars - redonne à l’UBB une impulsion favorable avant le rendez-vous face au RCT. Elle la place en ballottage favorable pour les deux premières places avec cinq points d’avance sur La Rochelle. Avec neuf longueurs de marge sur Lyon, la qualification est, elle, presque assurée. Dans l’Hérault, les troupes de Christophe Urios ont effectué un bond en avant, sur les plans comptable et mental.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?