Thibault Lassalle : « Boucler la boucle »

  • Thibault Lassalle (Oyonnax) contre Bayonne
    Thibault Lassalle (Oyonnax) contre Bayonne Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Thibault Lassalle va mettre fin à sa carrière, rêve d’une montée en Top 14… comme lors de ses débuts à Oyonnax.

Il y a dix ans, en juin 2012, Thibault Lassalle posait pour la première fois ses crampons à Oyonnax, en même temps que Valentin Ursache et Joe El Abd. À la fin de la saison, Oyonnax, champion de France, accédait au Top 14. Dans quelques semaines, Thibault Lassalle et Valentin Ursache mettront un terme à leur carrière de joueur, comme l’a fait avant eux Joe El Abd désormais devenu leur entraîneur. Passé par Toulon et Castres, avant de revenir dans le Haut-Bugey, Thibault Lassalle évoque l’échéance qui approche : "Quand je suis revenu à Oyonnax, en 2019, c’était avec l’ambition de rejouer en Top 14 avec ce club. La première saison a été tronquée. L’an passé, nous sommes tombés en demi-finale à Perpignan. Je savais que cette saison serait ma dernière et que mon attente de retrouver le Top 14 sous le maillot d’Oyo ne serait pas comblée, mais aujourd’hui ce serait merveilleux de partir en laissant le club au plus haut niveau. La boucle serait bouclée."

Pour que le rêve de celui qui compte parmi les "membres fondateurs" des Oyomen se réalise, le postulat est simple, il faudra gagner trois matchs. Oyonnax aurait peut-être pu s’épargner la première étape, qui va prendre la forme d’un barrage contre Colomiers, mais Thibault Lassale ne cherche pas à réécrire l’histoire : "Conformément à ce que nous avions fixé comme premier objectif, nous sommes allés le plus loin possible dans un contexte particulier, c’est la première fois que trois équipes se détachent en marquant autant de points. Nous avons longtemps été à la lutte pour la deuxième place. Nous terminons sur la troisième marche mais il n’y a pas à en rougir, même si nous avons mal négocié certaines rencontres, même si nous avons laissé des points en route. La phase finale débute et nous avons toujours notre rêve. Notre destin est entre nos mains."

Prolonger la belle aventure

Sans préjuger de la suite, le deuxième ligne porte un regard satisfait sur le parcours de son équipe : "Nous avons réalisé une belle saison en proposant pendant plusieurs semaines un rugby total, en livrant de beaux matchs, en donnant des émotions. Il faut convenir que sur la fin elles ont été malheureuses avec notre défaite à Mathon face à Aix-en-Provence, mais sur l’ensemble nous n’avons pas beaucoup de choses à nous reprocher."

De ce qui restera comme la dernière saison de sa carrière, le joueur de 35 ans, qui a passé six saisons dans le Haut-Bugey et compte déjà cent douze matchs disputés sous le maillot d’Oyo, veut retenir deux temps forts : "Il y a cette première victoire rapportée de Grenoble où pour l’ouverture du championnat nous avions affiché beaucoup de maîtrise et surtout notre match à Bourg-en-Bresse. Cette rencontre était très attendue et nous voulions marquer notre saison." Cette liste n’est pas close et Thibault Lassalle aimerait bien la compléter à la faveur du sprint final. Pour la confrontation avec Colomiers, il sait que ses équipiers auront dans un coin de la tête, entre autres facteurs de motivation, la volonté de lui offrir l’opportunité de prolonger un peu encore la belle aventure avec Oyo, son club de cœur "qui m’a marqué en tant que joueur et en tant qu’homme".

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?