XV de France - Premier au classement World Rugby, Galthié en avait fait une priorité

  • Fabien Galthié, nommé sélectionneur fin 2019, avait érigé le classement World Rugby en priorité.
    Fabien Galthié, nommé sélectionneur fin 2019, avait érigé le classement World Rugby en priorité. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La première place au classement World Rugby répond à un défi fixé par le sélectionneur et le manager en début de mandat, qui avaient insisté sur la nécessité de revenir en haut de la hiérarchie mondiale.

Les Bleus, à un peu plus d’un an de la Coupe du monde 2023, se sont donc retrouvés au sommet de la hiérarchie internationale. Est-ce simplement anecdotique ? Ou, au contraire, fut-ce encore une autre étape primordiale dans la progression de ce XV de France depuis près de trois ans ? En tout cas, ce qui est certain, c’est que cela répond à un défi clamé et assumé par Fabien Galthié au début de son mandat. En effet, à sa prise de fonction après le Mondial 2019 (auquel il avait participé en tant qu’adjoint de Jacques Brunel), le sélectionneur avait érigé ce fameux classement World Rugby en priorité. Avec le manager Raphaël Ibanez, ils n’avaient cessé de répéter, au milieu de leur fameuse « flèche du temps », lors de leurs premiers rassemblements : « L’objectif est de ramener le XV de France parmi les trois meilleures nations au classement World Rugby. » Revenir sur le podium de cette classification apparaissait ambitieux mais, sûrement enthousiasmé par l’émergence d’une nouvelle génération au Japon, Galthié n’avait pas eu peur d’assumer ses ambitions. Et n’avait pas craint qu’elles soient élevées.

Quête de constance

Pour beaucoup, il était presque impensable de rattraper les Springboks ou les All Blacks au vu des dix saisons précédentes. Surtout, hormis lors des années de tirage au sort de Coupe du monde pour lesquelles il a évidemment son importance, ce classement World Rugby ne fut pas toujours une obsession pour le rugby français. Alors, pourquoi Galthié et Ibanez l’avaient-ils tant martelé ? Pourquoi, cette fois, lui accorder une importance particulière ? Parce que, pour arriver en 2023 dans la peau de candidats crédibles au titre suprême, ils savaient que l’équipe nationale devait atteindre un niveau constant de performances et ne plus se contenter de coups d’éclat.

Or, le classement World Rugby est un formidable reflet de la régularité d’une formation sur le moyen et long terme. Si le XV de France en a pris les rênes lundi, c’est justement parce qu’il a réalisé une saison 2021-2022 exceptionnelle, avec dix victoires en autant de rendez-vous. À vrai dire, les deux premières années de mandat de Fabien Galthié, si elles avaient parfois été accompagnées de la frustrante impression de « perdant magnifique», avaient montré la voie. Pas de titre certes, mais deux deuxièmes places dans les Tournois des 6 Nations 2020 et 2021, puis une autre position de dauphin lors de la Coupe d’Automne des Nations 2020 ou une tournée en Australie en 2021 perdue de peu. Quelque part, la France avait déjà déniché cette constance que l’ancien demi de mêlée international appelait de ses vœux.

Au-delà même des espoirs

À la grâce d’un superbe Tournoi 2022, conclu par le premier Grand Chelem pour le rugby français depuis 2010, les Bleus avaient déjà atteint l’objectif fixé, à savoir monter sur le podium de la hiérarchie internationale. Un an et demi avant le Mondial. Mais ils ont fait mieux cet été, allant au-delà des espoirs du sélectionneur. Aidés par les voisins nordistes, qui ont prouvé en terres sudistes combien l’écart s’était resserré entre les deux hémisphères, ils se sont installés tout en haut, en même temps qu’ils ont égalé le record de victoires consécutives du XV de France. Désormais, il pourrait s’agir pour Galthié et les siens de défendre ce nouveau statut.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?