Soyaux-Angoulême : Kévin Le Guen, le retour de l’ancien capitaine

  • Kévin Le Guen - Talonneur.
    Kévin Le Guen - Talonneur. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Après trois saisons passées en Top 14, au Racing 92, il retrouve le SA XV fort d’une expérience enrichissante. Déterminé à aider le club à se pérenniser en Pro D2, avec humilité.

Quarante matchs de Top 14, 4 essais inscrits et quatre matchs de Champions Cup avec un essai à la clé : c’est le bilan de Kévin Le Guen au Racing 92. Un parcours plus qu’honorable à un poste ultra-concurrentiel chez les Franciliens, avec les présences, notamment, de Camille Chat et Teddy Baubigny : "Cette période m’a tellement apportée, tant sur le rugby que sur la préparation physique. Si tu n’es pas prêt athlétiquement en Top 14 ou en Champions Cup, ce n’est même pas la peine et les mecs ont tellement de rigueur et d’exigence envers eux même à ce niveau que tu suis le mouvement. Sincèrement, la concurrence était saine. Nous étions plus amis que concurrents. On essayait de se taper la bourre pour se tirer vers le haut. Il y avait tellement un super groupe qu’à chaque minute de jeu, je me devais de donner mon maximum."

 

A lire aussi : Soyaux-Angoulême ligne par ligne : stabilité chez les arrières, davantage de densité devant

De cette expérience, Le Guen n’en a connu que du positif, à l’exception d’une longue blessure à la mâchoire : "C’était ma première très grosse blessure. Ce passage a été compliqué. On m’a même dit que le rugby pouvait s’arrêter pour moi. J’en ai donc profité pour préparer un diplôme dans l’immobilier, grâce à Provale, à penser à mon après carrière. Ça m’a beaucoup forgé et aujourd’hui, j’ai conscience plus que jamais de la chance que j’ai de pouvoir continuer à jouer, à faire ma passion." Cette passion et cette envie portent les choix de Kévin Le Guen.

Le plaisir pour leitmotiv

En quête d’un nouveau challenge, le choix Soyaux-Angoulême est apparu naturellement pour celui qui a porté le maillot violet de 2015 à 2019, alors que le club charentais évoluait en Fédérale 1 puis en Pro D2 : "Ma décision est un choix du cœur. C’est également un magnifique challenge, celui de participer à ce retour du club en Pro D2. Mon premier objectif est de prendre mes marques, d’apporter à une équipe, un groupe qui a vécu des moments forts avec la remontée."

D’emblée, Le Guen tient à rassurer : " Je ne viens clairement pas en préretraite, je viens pour donner le maximum pour ce maillot. Sur ce que j’ai découvert du groupe, je sais que l’on se battra ensemble, qu’on ne lâchera rien. Ce club et les hommes qui le caractérisent m’ont énormément apporté, j’ai envie de redonner la pareille en me donnant au maximum à chaque instant." Alors qu’il a longtemps porté le brassard de capitaine lors de sa première venue en Charente, Kévin Le Guen ne souhaite pas griller les étapes : "C’était une fierté d’être capitaine. Mais là, je reviens en tant que nouveau joueur, pas en tant qu’ancien capitaine." 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?