Carcassonne : Pierre Pagès, la tête et les jambes

  • Pierre Pagès, demi de mêlée de Carcassonne. Pierre Pagès, demi de mêlée de Carcassonne.
    Pierre Pagès, demi de mêlée de Carcassonne. Stéphanie Biscaye. - Stéphanie Biscaye.
Publié le

L’ex joueur de Vannes et de toulouse fait partie des cellules grises du Pro D2. Diplômé en pharmacie, il préfère pour le moment évoluer derrière un pack plutôt que derrière un officine

Dans le rugby professionnel, il existe encore des têtes bien faites et bien pleines avec un esprit sain dans un corps sain. À 32 ans, Pierre Pagès illustre parfaitement cette frange de joueur très brillant dans les études et sur le rectangle vert. Une fois les crampons rangés, le nouveau numéro 9 carcassonnais n’aura pas des problèmes de reconversion. Pharmacien diplômé, il rejoindra une officine une fois qu’il aura remis ses maillots dans l’armoire aux souvenirs. Pour le moment, celui qui a découvert le rugby à Cazères et évolué au sein des équipes de jeunes du Stade toulousain (vainqueur en 2007 du Gaudermen), préfère évoluer derrière un pack avant de remettre ses connaissances au service de la science. Quand on regarde le parcours du néo demi de mêlée carcassonnais, il brille par un côté quelque peu atypique. À un moment clé de sa carrière, Pierre a privilégié ses études universitaires et s’est orienté vers le monde fédéral où il a évolué à Castanet, Albi (espoirs) et Blagnac.

Justement à Blagnac, la rencontre avec Christophe Deylaud, a redonné un autre élan à sa carrière. "Au Blagnac Sporting Club, j’ai beaucoup apprécié la collaboration avec Christophe. C’est un sacré technicien et un meneur d’hommes. Je reconnais avoir progressé à ses côtés, précise-t-il. Ses connaissances auprès du Stade toulousain m’ont permis d’être joker médical d’Antoine Dupont. Entre 2018 et 2020, j’ai passé trois belles saisons sous un maillot qui m’est très cher."

La charnière de Vannes reconduite

Après avoir foulé le stade Ernest-Wallon, direction la Bretagne et deux saisons à Vannes, dont la première est ponctuée par une mémorable demi-finale face à Biarritz (2021). Après l’expérience bretonne, Pierre a décidé de se rapprocher de ses racines occitanes. "Vannes a été une très très bonne expérience. Quand vous jouez à la Rabine dans un stade comble, ça ne peut pas vous laisser indifférent. Après deux ans en Bretagne, j’avais le désir de me rapprocher de ma famille. Christian Labit m’a contacté. Carcassonne est une équipe séduisante, la ville est également accueillante. La saison passée, elle a fait un excellent parcours en proposant un jeu très attractif. Pour cette saison, il y a de nouveau un beau défi sportif à relever. J’ai la chance aussi de retrouver mon coéquipier et ami de Vannes, Christopher Hilsenbeck. La charnière de Vannes est ainsi reconduite."

Désormais, Pierre et ses nouveaux coéquipiers attendent les trois coups du championnat dont le premier rendez-vous chez le voisin columérin le 26 août. Pierre et Christopher ont également coché la date du 16 septembre prochain. Ce jour-là, Carcassonne se rendra à la Rabine. Le précédent déplacement s’était conclu par une victoire carcassonnaise (26-23). Avec ses nouveaux coéquipiers, Pierre a de quoi refaire le match.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?