Christian Labit : « On repart en quelque sorte à zéro »

  • Christian Labit manager de Carcassonne.
    Christian Labit manager de Carcassonne. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Barragiste l’an dernier, comment va se comporter l’USC ? Le manager, Christian Labit répond.

Que retenez-vous de la saison précédente ?

C’est un sentiment très partagé. Tout d’abord, nous avons été en conformité avec nos objectifs de début de saison. Nous avions annoncé la qualification et finalement, cet objectif a été atteint, ce qui est une grande satisfaction. L’an dernier, nous avons vécu des moments extraordinaires, très forts voire inoubliables. Il y a l’immense satisfaction d’avoir atteint notre objectif, mais aussi la frustration de l’élimination. À Nevers, je ne pense pas que, ce soir-là, notre adversaire était plus fort. La rencontre a finalement basculé sur des coups du sort. J’aurai aimé que mes hommes connaissent le plaisir d’un tour supplémentaire. En revanche, on a vécu une très, très belle aventure humaine. Je reçois des messages de joueurs au quotidien, ils me remercient d’avoir vécu quelque chose de beau, quelque chose qui les a fait grandir et exister. Personnellement, je les remercie parce que dans la réussite d’une équipe, le mérite revient avant tout aux joueurs. La clé de notre réussite, l’an dernier, c’est le fruit du travail et l’investissement des hommes.

Comment envisagez-vous la saison à venir ?

C’est une mise en place particulière puisque, selon les chiffres, nous avons enregistré dix-neuf départs pour dix-huit recrues. En quelque sorte, on repart de zéro. Nous sommes pour ainsi dire dans la reconstruction. Au regard du match amical face à une excellente équipe de Provence, nous avons encore des besoins à des postes. Je ne vais pas prédire le format du prochain championnat mais ce que je sais, c’est que le Pro D2 est un championnat très dur, très compliqué. Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas. Une équipe qualifiée, demi-finaliste voire finaliste peut passer à côté la saison suivante et se battre pour le maintien. Le Pro D2 est un championnat difficile à juger. La saison est longue et il peut se passer beaucoup de choses. En revanche, ce que je sais, c’est que nous conservons le noyau dur de la saison dernière et l’ossature principale du groupe. Ça reste un avantage. Après un peu plus d’un mois d’entraînement, les garçons sont à l’écoute, ce qui est très positif.

Quel est l’objectif pour cette équipe new-look et renouvelée ?

Je reste persuadé que nous avons effectué un bon recrutement. Quel objectif nous nous fixons ? Pour le moment, je ne peux pas répondre. Je m’avancerais si je disais qu’il faut mieux faire que la saison précédente. Je sais qu’il y a du potentiel dans cette équipe. Laissons du temps au temps. Dans un premier temps, prenons du plaisir, donnons aussi du plaisir à nos supporters.

Vous étiez habitué lors de la journée inaugurale à recevoir. Cette fois, vous vous déplacez. C’est intéressant de lancer cette saison par un déplacement ?

Le déplacement à l’occasion d’une première journée, ça enlève tout simplement de la pression. Personnellement, j’attache peu d’importance au calendrier. L’an dernier, nous manquons notre entame de championnat, ce qui ne nous a pas empêchés de réussir notre saison. L’an dernier, on reçoit Rouen, on s’impose assez nettement. Un déplacement ou une réception en championnat, ça relève de l’anecdote.

L’an dernier, l’USC a révélé l’arrière Maxime Gianet. Cette saison, des joueurs vont sortir du chapeau ?

J’espère que certains vont se révéler. Le petit Clément Clavières, à l’aile, a montré d’excellentes dispositions. Il est enthousiaste, il ose. Au sein de l’encadrement, nous sommes satisfaits de sa prestation.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier Navarre.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?