NRL - Penrith - Parramatta, le doublé ou une première ?

  • Si les Anguilles de Parramatta avaient remporté les deux rencontres de saison régulière face aux Panthères de Penrith, ils avaient, en revanche, trébucher lors du 1er tour de play-off.
    Si les Anguilles de Parramatta avaient remporté les deux rencontres de saison régulière face aux Panthères de Penrith, ils avaient, en revanche, trébucher lors du 1er tour de play-off. Icon Sport
Publié le

Dimanche, à l’Accord Stadium de Sydney, Penrith, le tenant du titre, espère doubler la mise face à Parramatta, l’outsider, brillant vainqueur des North Queensland Cowboys en demi-finale.

Samedi dernier, la Super League a honoré son lauréat 2023. À Old Trafford, St Helens a réalisé un quadruplé historique en prenant le meilleur sur Leeds (24-12). Sur la scène internationale, il reste une couronne majeure à attribuer, celle de la compétition phare australienne, la NRL. Dimanche, aux alentours de midi, heure française, on connaîtra le successeur de Penrith. Les Panthères ont bien l’intention de doubler la mise et réaliser un doublé que le club n’a jamais réalisé depuis la création de l’épreuve en 1998.

Premier de la phase qualificative, le tenant du titre possède la légitime faveur du pronostic. Lors de la demi-finale, l’équipe de Yvan Cleary a parfaitement maîtrisé son sujet face à South Sydney (32-12) pour ce qui était un remake de la finale 2021. Et pourtant, après une demi-heure de jeu, la Panthère n’avait pas vraiment sorti ses griffes. Les Rabbitohs de Jason Demetriou, très pragmatiques en début de rencontre, avaient une très flatteuse avance (12-0) juste avant la pause. Mais en l’espace d’une poignée de minutes, le débat a totalement changé de physionomie. Une double prouesse du talonneur fidjien, Apisai Koroisau, et de l’ailier samoan, Brian To’o, ont remis Penrith sur les rails. Et en seconde période, le tenant du titre a évolué un ton au-dessus dans le sillage d’un Nathan Cleary au sommet de son art. Dimanche, l’ouvreur le plus talentueux de la NRL aspire, à 24 ans, à une deuxième consécration consécutive. Nathan et Yvan Cleary ont le désir de marquer un peu plus l’histoire de leur club. Père et fils ont un beau défi à relever à l’Accord Stadium de Sydney.

Parramatta, deux, échecs en finale

Face à eux, les Anguilles (Eels) de Parramatta, qui ont l’art de ramer à contre-courant dans cette phase éliminatoire. À Townsville, l’équipe de Brad Arthur a réalisé une sacrée performance en privant le North Queensland d’une finale qui lui semblait promise. Contre toute attente, Parramatta, le quatrième de la phase de classement, s’est imposée à l’issue d’une rencontre parfaitement maîtrisée sur le plan tactique et d’une prouesse de son ailier fidjien, Maika Sivo, qui a forcé la porte de la finale (24-20).

Après deux tentatives infructueuses en 2001 face à Newcastle et 2009 contre Melbourne, Parramatta rêve d’un premier sacre en NRL. Le club phare de la décennie 80 est dans l’attente d’un titre majeur depuis 1986 (vainqueur du NSWRL Premiership, la compétition de clubs la plus importante avant la création de la NRL). Le 9 septembre, lors du premier tour des play-off, Penrith s’était logiquement imposé face à Parramatta (27-8) et sera favori. C’est peut-être sa seule faiblesse.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dider Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?