Top 14 - Les Brivistes veulent tourner la page

  • Setariki Tuicuvu (Brive).
    Setariki Tuicuvu (Brive). Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Suite à un après-match agité en coulisses, avec le départ de Jeremy Davidson, les Corréziens veulent se concentrer sur le sportif. Avec trois matchs importants à négocier avant la trêve.

Brive est dans le creux de la vague, c’est le moins que l’on puisse dire… Les Corréziens restent sur deux claques reçues à Toulon (47-0) et contre Toulouse (7-45), et ont vu leur manager Jeremy Davidson mis à pied dans la foulée… Alors forcément, une réaction est attendue dès ce week-end à Paris, où les Brivistes ont décroché leur maintien lors de la dernière journée la saison passée. "Est-ce qu’il y a un meilleur endroit pour réagir après une défaite et 45 points encaissés à la maison ? Je ne sais pas, confie Joris Jurand. Paris nous a réussi l’an dernier, mais il faut se souvenir qu’ils n’avaient plus rien à jouer. Je pense qu’ils vont attendre ce match comme ils ont attendu celui de Perpignan, avec beaucoup de rancœur car ils n’ont pas offert la sortie espérée à certains de leurs joueurs. Ils vont avoir à cœur de prouver que le résultat de la saison passée était une erreur." L’arrière polyvalent, décisif lors de la victoire 33-17 à Jean-Bouin le 5 juin dernier, "espère apporter ce grain de folie" qu’il peut manquer aux Coujoux ces dernières semaines. "Mais attention à ne pas faire n’importe quoi non plus, rajoute Jurand… Ce sont des matchs difficiles à forte tension. Le staff nous donne carte blanche sur nos initiatives tant que nous ne mettons pas en danger le collectif et en respectant bien sûr le scénario du match."

Désormais menés par Arnaud Mela, le patron de la touche corrézienne jusque-là -un secteur en verve depuis son arrivée- et promu entraîneur en chef lundi, les Brivistes veulent "se concentrer sur le sportif et ne pas ressasser le passé" pour reprendre les propos de Joris Jurand.

"Nous avons à cœur de montrer notre vrai visage"

D’autant que l’ancien manager d’Albi est toujours accompagné par Jean-Baptiste Péjoine pour les trois-quarts et de Goderdzi Shvelidze pour la mêlée. "Nous avons l’habitude de travailler avec les personnes en place depuis plusieurs années, explique l’arrière. On se connaît bien donc il n’y a pas cette phase de prise de connaissance. Nous sommes directement dans le vif du sujet. On connaît leur manière de travailler, et on s’adapte assez rapidement."

Focalisés sur une fin de bloc importante avec ce déplacement à Paris avant les réceptions du Racing 92 et de La Rochelle, les Brivistes veulent faire corps. "Tout le club est ensemble, promet Joris Jurand. Nous avons vécu un moment difficile le week-end dernier, ça arrive dans beaucoup de clubs et ça arrivera encore. À Brive, on sait se retrousser les manches ! Il faut remontrer ces valeurs que l’on a peut-être perdues sur les deux derniers matchs. Nous avons à cœur de montrer notre vrai visage ce week-end."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?