[Revue de l’élite/Deuxième ligne] Willemse, le colosse

  • [Revue de l’élite/Deuxième ligne] Willemse, le colosse
    [Revue de l’élite/Deuxième ligne] Willemse, le colosse
Publié le , mis à jour

En deux saisons, une à Grenoble et une à Montpellier, le colosse venu de Pretoria a fait beaucoup parler de lui. à tel point que son avenir pourrait bien passer par la case : XV de France.

Attention phénomène hors norme ! Dix-huit mois après son arrivée en France, Paul Willemse suscite toutes les convoitises. Cette fois-ci, il n’est pas question de transfert mais de sélection. À peine 23 ans, champion du monde 2012 avec les Springboks, l’ex-joueur des Blues Bulls pourrait bien jouer la Coupe du monde au Japon, sous les couleurs… de la France.

Ses performances ont éveillé l’intérêt de l’entraîneur des avants du XV de France, Yannick Bru et du sélectionneur Guy Novès qui scrutent avec attention tous ses matchs. Il faut dire que le Montpelliérain au gabarit impressionnant (135 kg pour près de deux mètres), abat un travail considérable sur un terrain. Dans le combat dynamique, il est le meilleur du Top 14 depuis la retraite de Bakkies Botha qui n’arrivait pas à son niveau d’activité mais compensait par l’expérience. « C’est vrai, que dans les rucks je me régale. Les rucks, les déblayages et les contacts, j’adore cela. Je m’éclate dans ce championnat. Je le regardais à la télévision. Et maintenant que j’y suis, je peux vous dire que j’adore ça ! J’adore cet engagement physique. C’est vraiment le style de jeu qui me convient, le Top 14 est fait pour moi. », admettait-il dans le courant de la saison.

Cantonner Willemse au seul rôle de combattant serait à la fois réducteur et péjoratif. Car le « gaillard » n’est pas maladroit ballon en main, et sait aussi sauter dans le bon timing en touche. « Tu le sens extrêmement concerné par ce secteur. Il a un regard qui ne trompe pas sur les lancers adverses. Il cherche à savoir si le ballon va aller dans sa zone. Et si oui, il possède une vraie belle détente, et avec son poids, en l’air il s’impose », glissait Marc Dal Maso qui a étudié son jeu à la vidéo.

Willemse semble donc s’épanouir dans le jeu direct, très sud-africain d’inspiration de Montpellier, où son avenir semble tout tracé. Rappelons d’ailleurs que lorsque le MHR enchaînait son parcours victorieux en Challenge européen et en Top 14, au cœur d’une fin de saison menée tambour battant, Paul Willemse était titulaire lors de quatorze des dix-sept rencontres, avec à chaque fois ou presque, le même rendement, où sa puissance et son explosivité faisaient merveilles.

Des défauts dans la cuirasse ? On a beau chercher, on n’en voit pas. Reste que si le staff des Bleus garde un œil attentif sur lui, il n’est pas encore sélectionnable. D’ici un an, Paul Willemse aura peut-être un choix à faire. Soit il répondra à l’appel des les Springboks, pour peu que ceux-ci fassent appel à lui, soit comme ses compatriotes Melville, Van Heerden, Liebenberg, De Villiers, Le Roux ou Kockott, il choisira l’équipe de France.

Dans ses déclarations cette année, il a fait plus qu’entrouvrir la porte. « Je vise le niveau international. Ce qui doit arriver, arrivera mais, pour l’instant, je ne peux que jouer au mieux pour mon club. Quand j’ai signé en France, ce n’était pas simplement pour tenter le coup en Top 14 ».

Ce que confirmait son entraîneur de club, Jake White, ancien sélectionneur des Boks champions du monde en 2007, dans ces termes : « Je suis convaincu qu’il finira en Bleu. »

On aurait vu pire sans doute...

Les raisons de ce choix : 

1. Parce qu'il est constant dans ses performances

Depuis son arrivée la saison dernière à Montpellier, Paul Willemse a su se rendre indispensable grâce à ses performances. Très bon dès sa première saison dans l’Hérault, il est devenu en 2015-2016 une des pièces maîtresses du système de Jake White. Sur les 22 matchs disputés cette saison, il totalise autant de titularisations pour 27 étoiles Midi Olympique récoltées. Le deuxième meilleur total derrière Benoît Paillaugue.. Une preuve que l’entraîneur sud-africain ne peut plus se passer de lui..

2. Parce qu'il a une grande activité

Gratter des ballons dans les rucks ? Il s’est faire. S’imposer dans les duels ? Il adore ça. Dominer sur les touches ? C’est sa spécialité. Marquer des essais ? C’est aussi dans son répertoire. Pour preuve, il a franchi à quatre reprises la ligne d’en-but cette saison. Malgré son gabarit impressionnant (2,01m pour 135 kg), Paul Willemse n’est pas qu’un homme de duels. Il excelle aussi dans la conquête et la finition. Un joueur complet en somme.

3. Parce que son rendement en touche est excellent

Culminer à plus de deux mètres peut grandement servir sur les touches. Avec ses 2,01m, Paul Willemse rayonne dans l’exercice. Tour de contrôle du MHR dans cette phase de jeu, son absence s’est faite remarquer lors de la demi-finale face à Toulon perdue par les Montpelliérains (27-18). C’est à cette occasion que les supporters héraultais se sont rendus compte qu’ils avaient perdu leur véritable leader du pack, sa pierre angulaire.

Le classement

1. Paul Willemse, Montpellier
Né le 13 novembre 1992 - 1,99 m ; 135 kg
Temps de jeu : 1748 minutes - Points : 25

2. Jacques Du Plessis, Montpellier
Né le 12 avril 1993 - 2,01 m ; 120 kg
Temps de jeu : 1213 minutes - Points : 10

3. Julien Ledevedec, Bordeaux-Bègles
Né le 4 juin 1986 - 1,99 m ; 115 kg
Temps de jeu : 1707 minutes
International français - 2 sélections

4. Richie Gray, Castres
Né le 24 août 1989 - 2,05 m ; 120 kg
Temps de jeu : 1298 minutes
International écossais - 57 sélections

5. Sébastien Vahaamahina, Clermont
Né le 21 octobre 1991 - 2,03 m ; 125 kg
Temps de jeu : 1044 minutes - Points : 15 
International français- 18 sélections

6. Hendrick Roodt, Grenoble
Né le 6 novembre 1987 - 1,98 m ; 121 kg
Temps de jeu : 980 minutes - Points : 5

7. Konstantin Mikautadze, Toulon
Né le 01 juillet 1991 - 1,98 m ; 107 kg
Temps de jeu : 847 minutes - Points : 5
International géorgien - 31 sélections

8. Yoann Maestri, Toulouse
Né le 14 janvier 1988 - 2,01 m ; 118 kg
Temps de jeu : 809 minutes
International français - 48 sélections

9. Julien Pierre, Pau
Né le 31 juillet 1981 - 1,97 m ; 107 kg
Temps de jeu : 1478 minutes - Points : 5
Internationale français - 27 sélections

10. Apisalome Ratuniyarawa, Agen
Né le 11 juillet 1986 - 1,98 m ; 112 kg
Temps de jeu : 1266 minutes
International fidjien - 16 sélections

10. Johan Snyman, Brive
Né le 09 juillet 1986 - 2,01 m ; 114 kg
Temps de jeu : 1169 minutes - Points : 10

10. Paul Jedrasiak, Clermont
Né le 6 février 1993 - 2,00 m ; 115 kg
Temps de jeu : 1036 minutes - Points : 10
International français - 5 sélections

Les autres classements

LES ARRIERES
LES AILIERS
LES CENTRES
LES NUMEROS 10
LES NUMEROS 9
LES NUMEROS 8
LES TROISIEMES LIGNE AILE

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?