Publié le / Modifié le
Amateurs

1ère série : À qui perd gagne !

Le stade Pierre-Brocas a été, par cette chaleur écrasante, le théâtre d’un chassé-croisé incroyable, qui a vu les Languedociens s’imposer d’un souffle, devant l’entente Océan rugby. Celle-ci, contre toute attente a mis le feu d’entrée de jeu pour prendre les commandes, mais les hommes de Beltran répliquaient de fort belle manière par un essai et trois pénalités de Gispert, pour virer en tête aux citrons à 16-13. À noter deux échecs au pied pourtant en belle position, qui laissera quelques regrets côté landais.

La mi-temps et le "water break" permettaient un court répit, et le jeu repris, plus endiablé que jamais, avec un engagement incroyable, les deux équipes se rendaient coup pour coup, et on savait bien que l’on s’acheminait, au fil des minutes, à un scénario improbable, qui n’avait pas encore choisi son vainqueur à la 82e !

À la 60e pourtant, suite à un beau rush des avants suivi d’un renversement, Etchevaria, le bouillant talonneur, s’affalait dans l’en-but audois et redonnait 4 points d’avance aux siens (20-16) Mais l’inévitable Artèro trouvait par deux fois le centre des poteaux… La tension montait d’un cran, et l’heure de jeu voyait la valse des remplacements hacher un peu la partie, sans jamais toutefois permettre à une équipe ou l’autre de prendre le large.

Un drop contré sur le gong

À la 75e Lagoueytte ne tremblait pas et remettait l’Océan devant, jusqu’à ce qu’une faute des Landais fut sanctionnée illico par Artéro.

Dès lors, les Landais se lancèrent à corps perdu dans la fournaise des rucks et des pick and go, pour pousser les hommes de Carruesco à la faute, ou mieux, tenter le drop de la victoire. L’entreprise avançait bien, avec application malgré la fatigue, les avants magnifiques de courage voulaient offrir ce ballon le plus propre possible, mais la défense héroïque ne lâchait pas un mètre, et ce qui devait arriver arriva ; drop contré par les voraces troisièmes lignes audois et M. Bouillet siffla la fin de cette magnifique rencontre.

Correspondants
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir