• La belle histoire de toto
    La belle histoire de toto
Publié le / Modifié le
Top 14

Revue de l'élite (Demis de mêlée) - #1 Dupont : La belle histoire de toto

D’abord blessé en début de saison, Antoine Dupont est monté en puissance tout au long de la saison. Pour finir en apothéose, titulaire en Bleu durant la fin du Tournoi des 6 Nations, et par une finale de Top 14 où il fut l’un des grands artisans du sacre du Stade toulousain.

Il y a un an, une incertitude entourait le cas d’Antoine Dupont. Le demi de mêlée international était alors en pleine convalescence, foudroyé par une blessure à un genou en février 2018. Cela n’avait pas empêché Ugo Mola de le nommer parmi les leaders du groupe toulousain l’été dernier après le départ de plusieurs cadres. L’ancien Castrais a dû patienter jusqu’au 6 octobre, et la réception d’Agen, pour fouler les terrains de Top 14. à partir de là, tout est allé si vite… Pas assez au goût de l’intéressé, qui en rigolait quelques mois plus tard : "Je souhaitais reprendre pour Castres (le 29 septembre, N.D.L.R.) mais Ugo n’avait pas voulu. Ensuite, j’étais remplaçant contre Agen. Puis on allait à Bath et j’espérais un turnover pour démarrer. Encore sur le banc. Derrière, on accueille le Leinster et je suis de nouveau remplaçant. J’avoue que ça commençait à me peser mais je ne faisais pas de polémique et n’allais pas me plaindre. Avec le manque de recul, je ne comprenais pas pourquoi je ne revenais pas tout de suite dans l’équipe de départ. Même si je sais que c’est normal." C’est à Perpignan, le 28 octobre, qu’il a célébré sa première titularisation, avec une performance dantesque et un triplé à la clé. Ce jour-là fut d’ailleurs un préambule de ce qui l’attendait car c’est après son décalage en numéro 10, en début de deuxième mi-temps, que "Toto" (comme tout le monde le surnomme) a fait des étincelles. Dans la foulée, il était appelé dans le groupe des Bleus pour la tournée de novembre. En moins d’un mois, l’ex-Auscitain avait déjà retrouvé son rang. Logique, tant le garçon est hors normes à tous les niveaux.

La belle histoire de toto
La belle histoire de toto

"Ce passage en 10 me permet de m’épanouir"

Si Dupont a aussi connu quelques baisses de régime, et notamment une première période totalement ratée lors du déplacement rouge et noir à Bordeux-Bègles, il a toujours su rebondir pour revenir plus fort encore. Preuve d’une force de caractère immense et d’un esprit de compétition démesuré. En équipe de France, il avait ainsi joué les doublures durant l’automne et au début du Tournoi des 6 Nations avant de terminer numéro un à son poste, porté par une entrée magistrale en Angleterre. Enfin, et alors que certains réclamaient sa tête au profit d’un Sébastien Bezy au sommet de son art avant la finale de Top 14, Dupont a fait taire toutes les mauvaises langues en alignant encore une prestation majuscule. Un champion, un vrai, qui s’offrait là son premier Brennus. Voilà comment il s’avance aujourd’hui comme l’option privilégiée derrière la mêlée du XV de France au Japon. Surtout que sa faculté à désormais glisser à l’ouverture en cours de rencontre est une arme supplémentaire à son arc, laquelle a débloqué bien des situations avec le Stade toulousain. "C’est un atout car cela donne des possibilités de changement au staff, confiait-il en avril à ce sujet. Je crois que ce passage en 10 me permet de m’épanouir. Quand on est 9, on sait ce qu’on aime chez un 10 et vice-versa. Cela peut faire de moi un meilleur demi de mêlée." Et comme rien ne lui résiste…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir