• Alivereti Raka contre l'Ecosse
    Alivereti Raka contre l'Ecosse PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
XV de France

Les étoiles du Midol : Raka maladroit, Penaud voit double

Après leur match décevant face à l'Écosse à Murrayfield (défaite 17-14), les Bleus n'ont pas montré un visage rassurant avant d’affronter l'Italie et d'entamer sa Coupe du monde. Voici les étoiles midol de la rédaction, joueur par joueur.

1- Jefferson Poirot

Belle activité du pilier girondin, encore auteur d'un sauvetage à quelques mètres de la ligne dès la 6', ainsi que Plaquage percutant sur Hogg en première mi-temps. Plus en difficulté dans le secteur de la mêlée fermée, où il a eu à faire à l'excellent WP Nel qui l'a dominé. Remplacé par Baille à la 50'.

2- Guilhem Guirado

Sobre, moins sollicité balle en main que Chat la semaine dernière, le capitain s'est concentré sur la défense, les rucks et la touche, où il s'est montré précis à l'exception d'un contre écossais qui avait lu l'alignement français en première mi-temps. Remplacé à la 50' par Chat.

3- Rabah Slimani

Quelques charge au près à mettre au crédit du Clermontois qui faisait enchaînait là sa deuxième titularisation depuis son absence au Tournoi. Il a plutôt dominé son vis-à-vis mais le pack français n'a pas profité de cette domination car de l'autre côté, Poirot a souffert contre Nel. Remplacé à l'heure de jeu par Setiano.

4- Félix Lambey

Dans un match qui convenait à son profil de deuxième ligne très mobile, Lambey n'a toutefois pas vraiment convaincu, notamment en raison de ses pertes de balles et de la domination écossaise dans les rucks. Surtout, le Lyonnais a paru manquer de densité physique. Inquiétant quand on sait que les Bleus débuteront le Mondial face à l'Argentine et ses colosses Petti et Lavanini. Remplacé par Taofifenua à la 50'.

5- Sébastien Vahaamahina

Solide en défense, Vahaamahina a bien moins souffert physiquement que Lambey. Mais comme son coéquipier, il n'a pas contesté la domination des Ecossais dans le jeu au sol. En touche, le Clermontois s'est vu sollicité en position de premier sauteur, et a bien défendu sur les mauls adverses. A été touché en fin de première mi-temps, mais est resté sur le terrain.

6- Arthur Iturria : 1 étoile

Charge au près, percée à l'entrée des 22 mètres (23'). Comme Ollivon, le Clermontois n'a toutefois pas suffisamment apporté dans le domaine du jeu au sol, où les soutiens écossais se sont montrés plus efficaces et dominateurs. A son crédit, le Clermontois s'est montré plus régulier sur l'ensemble de la partie que ses deux coéquipiers de la troisième ligne.

7- Charles Ollivon : 1 étoile

Balle en main, le Toulonnais s'est encore montré excellent. L'on pense à ce coup d'envoi court aisément capté dès la 6'. Ollivon a été une nouvelle fois très sollicité en touche, et s'est illsutré par une percée à la 31' qui a manqué de soutien.Bonne lecture de l'attaque écossaise autour de sa mêlée à la 34'. Il a toutefois paru plus en difficulté en deuxième mi-temps.

8- Grégory Alldritt

Percutant en première mi-temps, le Rochelais s'est également illustré par quelques bonnes courses de soutien. A commis un en avant à la 18' dans les 22 écossais. En seconde mi-temps, le numéro du huit du XV de France n'a pu exploiter ses qualités du fait de la très faible possession des Bleus. Remplacé à l'heure de jeu par Yacouba Camara.

9- Antoine Dupont 

Toujours intelligent dans son placement, le demi de mêlée toulousain a plutôt bien joué son rôle dans la couverture du deuxième rideau, livrant un véritable jeu du chat et de la souris avec Finn Russell. S’il a il a encore su utiliser son jeu au pied à bon escient, trouvant plusieurs touches intéressantes, il a toutefois péché à plusieurs reprises par gourmandise ballon en main. Remplacé à la 61e par Baptiste Serin (5/10) qui s’est montré plutôt à son avantage, sans pour autant parvenir à trouver la solution pour renverser la situation.

10- Camille Lopez 

Suivi comme son ombre et serré de près par Hamish Watson, son animation a à plusieurs reprises péché par manque de timing avec ses partenaires, tandis que son jeu au pied a globalement manqué de précision, à l’image de sa diagonale au pied pour Penaud (24e) trop haute de quelques centimètres. Victime d’un coup au dos, il a cédé sa place peu avant la mi-temps à Romain Ntamack (4/10), dans le dur sur son premier ballon avec une mauvaise passe pour Ramos, à l’origine de l’essai de Maitland. En manque (compréhensible) de repères, il n’a jamais réussi à impulser de la vitesse à l’attaque tricolore et a semblé en manque d’inspiration, hormis sur quelques coups de pied dans le dos de la défense, option dans laquelle il commit toutefois l’erreur de persister.

11- Alivereri Raka 

Un gros plaquage dès la 5e minute sur son vis-à-vis pour se mettre en jambes, suivi d’une prise de balle assurée sous une chandelle de Laidlaw (9e). En confiance, l’ailier de Clermont a remis à plusieurs reprises son équipe dans l’avancée ballon en main, et s’est illustré par plusieurs bons retours défensifs. Moins heureux en revanche sur son premier duel aérien de la deuxième mi-temps,  puis pris à défaut par une passe au pied de Russell (52e), il a globalement fait preuve d’une certaine maladresse dans les quarante dernières minutes. Même si chacune de ses prises de balle fit passer un frisson chez les supporters écossais, il finit le match dans la douleur, au point de se voir pénaiser pôur une faute stupide sur Hogg (75e). 

12- Gaël Fickou 

Positionné en premier centre, il a d’abord été missionné dans un rôle à contre-emploi où il devait imposer sa densité physique, ce dont il se tira avec les honneurs, notamment en défense où il chatouilla à plusieurs reprises les cotes de Finn Russell. Offensivement, même s’il a plutôt bien combiné à plusieurs reprises avec Guitoune, on l’a senti quelque peu frustré dans ses initiatives ballon en main, conservant quelques ballons qu’il aurait plus volontiers donnés la semaine dernière.

13- Sofiane Guitoune : 1étoile

Attendu au tournant en défense, il a répondu présent d’entrée de jeu en réalisant un bon contest (7e) puis en récupérant un ballon de contre-attaque (13e). Un prélude intéressant avant d’exprimer ses qualités de vitesse, par une superbe prise d’intervalle devant le flanker Wilson, et un service parfait pour le doublé de Penaud. A semblé quelque peu en recherche d’oxygène en deuxième période.

14- Damian Penaud : 2 étoiles

Pris à défaut sur ses montées en « rush »la semaine dernière, il a rectifié le tir dès la deuxième minute en interceptant une passe risquée de Horne, pour inscrire le premier essai du match après une course de soixante mètres. Il fut également tout très de récidiver dès l’entame de la seconde période. Bien présent au soutien de Guitoune dans un rôle de finisseur pour son doublé, il s’avéra moins heureux lorsqu’il déserta son aile, avec plusieurs pertes de balle dont (avec Ramos) celle qui fut au départ de l’essai de Maitland.

15- Thomas Ramos 

A connu un début de match difficile, avec un dégagement dévissé sur le coup d’envoi et un ballon égaré sur le deuxième, puis d’un cafouillage sous son premier ballon haut (10e), puis sur sa première contre-attaque (15e). Si sa première intervention positive, à la réception d’une difficile chandelle de Russell qui le vit éliminer Kinghorn (23e), le remit en selle, un ballon bêtement perdu juste avant la mi-temps sur une passe-suicide pour Damian Penaud coûta un essai évitable. De quoi céder au doute ? On peut le craindre, ainsi qu’en attesta ce ballon enterré devant sa ligne sous la pression écossaise (56e), à l’origine indirecte de l’essai de Harris sur la séquence de jeu suivante. Remplacé à la 61e par Maxime Médard (4/10), auteur de plusieurs ballons mystérieusement rendus au pied.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas ZANARDI
Sur le même sujet
Réagir