• Alexandre Roumat (Union Bordeaux-Bègles) contre le Stade français
    Alexandre Roumat (Union Bordeaux-Bègles) contre le Stade français Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Série de prolongations en vue à Bordeaux

Mieux vaut ne pas changer une équipe qui gagne, paraît-il. Actuel coleader de Top 14, l’Union Bordeaux-Bègles est en tout cas partie pour conserver une grosse partie de son ossature en vue de la saison prochaine. Le club girondin a seulement une dizaine de fins de contrat à gérer à l’horizon juin 2020 - chiffre relativement faible - et devrait finaliser les premiers réengagements dans les jours à venir.

Mahamadou Diaby (29 ans), pourtant courtisé sur le marché, va faire partie des initiateurs du mouvement. Arrivé en 2017 à Chaban-Delmas, l’ancien Grenoblois doit parapher un nouveau contrat, cette semaine. Pour au moins deux saisons. Comme indiqué lundi dernier, le Wallaby Kane Douglas (30 ans, 31 sélections) devrait prochainement en faire de même. Le deuxième ligne australien, finaliste de la Coupe du monde, est amené à devenir un des patrons de l’UBB sur la durée.

Roumat et Cazeaux ont la cote

Parmi les dossiers de joueurs cadres, celui d’Alexandre Roumat (22 ans) est considéré comme prioritaire. Le troisième ligne est suivi de près par Toulouse et Montpellier. Mais les négociations en interne avancent bien et augurent d’un dénouement positif côté girondin. Un autre jeune avant de l’UBB doit se décider : le deuxième ligne Cyril Cazeaux (24 ans). À un poste où les candidats Jiff ne sont pas nombreux, l’ancien Dacquois bénéficie lui aussi d’une belle cote sur le marché. Bordeaux-Bègles espère le conserver mais devra se montrer convaincant. Une offre de trois ans a été transmise au joueur sans qu’un accord n’ait pour l’heure été trouvé.

Toujours devant, le talonneur Clément Maynadier (30 ans, 8 sélections) et le pilier Lasha Tabidze (22 ans) sont aussi engagés jusqu’en juin 2020, pour l’heure. La prolongation de contrat du prometteur Géorgien, auteur d’un essai samedi face au Stade français, est dans les tuyaux.

Vincent BISSONNET et Pierre-Laurent GOU
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir