• L'ailier supersonique Raymond Rhule a été le grand artisan de ce succès grâce à 2 essais
    L'ailier supersonique Raymond Rhule a été le grand artisan de ce succès grâce à 2 essais Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Le leader Grenoble croque son dauphin angoumoisin

Sur la pelouse de Soyaux-Angoulême, le leader grenoblois a su rendre une copie quasi parfaite pour glaner un succès de surcroit bonifié. Pourtant plein de bonnes intentions dans le premier acte, le SA XV a manqué de justesse dans la zone de vérité, multipliant les pertes de ballons, au contraire de Grenoblois pragmatiques sur leurs temps de jeu. Enzo Selponi au pied a montré la voie en ouvrant le score (0-3, 13). Puis Grenoble a exploité un ballon gratté dans son camp pour aller inscrire le premier essai de la rencontre. Le ballon est ressorti rapidement et file jusqu'au capitaine Clément Ancely qui lance Raymond Rhule, lequel pousse au pied avant d'aller s'allonger dans l'en-but (0-10, 16). Dès lors Soyaux-Angoulême domine, occupe le camp grenoblois. À plusieurs reprises, les charentais se retrouvent à quelques mètres de la cible, mais il manque toujours un petit quelque chose pour faire la différence. Finalement sur une pénalité de près Dorian Jones inscrit les premiers points charentais (3-10, 29) avant qu'Enzo Selponi ne lui réponde en fin de premier acte (3-13, 39). Les Grenoblois entrent aux vestiaires avec dix points d'avance. Bien payé face à des Angoumoisins entreprenants mais pas assez précis. Dans le second acte les Charentais reviennent avec de bonnes intentions, font le forcing mais ne trouvent pas la faille dans une défense grenobloise héroïque. Petit à petit Grenoble se libère et domine. Enzo Selponi creuse au pied dans un premier temps (3-16, 59). En fin de rencontre, le SA XV paye cash ses nombreux efforts, pêche dans l'impact et s'expose. Anthony Coletta et Younes El Jaï écopent de cartons jaunes, Grenoble monte encore en puissance et glane le bonus offensif. C'est d'abord Raymond Rhule qui s'offre un doublé (64) avant que Nikolasi Taufa ne parachève le succès grenoblois. Au final Grenoble s'impose amplement (3-28).

 

L'action

Le premier essai grenoblois est le résumé parfait du premier acte. Soyaux-Angoulême est en possession du ballon, pousse et entre dans les 40 mètres visiteurs. Le public de Chanzy donne de la voix, pousse, mais les Charentais manquent de précision. Le turn-over grenoblois arrive au meilleur des moments puisqu'il permet d'ouvrir une porte, Grenoble ressort en deux temps de son camp, Clément Ancely est inspiré au pied et lance sur orbite Raymond Rhule qui résiste au retour de la défense angoumoisine, pousse au pied avant d'aller aplatir (16). Cet essai vient punir une inefficacité angoumoisine chronique sur ce match qui ne se sera réellement jamais corrigé.

 

Le tournant

Le leader Grenoble avait à coeur de marquer les esprits en rendant une belle copie sur la pelouse de son dauphin angoumoisin. En première période, puis en entame de second acte, les Grenoblois n'ont pas hésité à prendre des points au pied pour valider le succès. Mais alors qu'ils ont très bien fini la rencontre et qu'Angoulême a reçu deux cartons jaunes coup sur coup, pour Anthony Coletta et Younes El Jaï, Grenoble a pris espoir de bonifier son succès. En supériorité numérique, les Grenoblois ont clairement enclenché le mode euphorie pour aller inscrire deux essais en fin de match synonyme d'un succès à cinq points. Dans les ultimes minutes les Grenoblois ont montré l'étendue de leurs qualités en défense pour préserver leur gain.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir