Soyaux-Angoulême remet les pendules à l’heure

  • Sakiusa Bureitakiyaca (Soyaux-Angoulême)
    Sakiusa Bureitakiyaca (Soyaux-Angoulême) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Pour sa deuxième réception consécutive, le SA XV n’a pas fait dans la demi-mesure en balayant Aurillac (37-11). Un succès bonifié qui vient conclure à merveille le deuxième bloc.

Le SA XV en mode diesel

Après deux larges défaites face aux deux relégués de Top 14, Perpignan, à Aimé Giral (48-10) et à Chanzy face à Grenoble (3-28), Soyaux-Angoulême se devait de repartir de l’avant, à l’occasion de la réception d’Aurillac. Mais en face les Cantaliens eux aussi avançaient avec l’esprit revanchard après quatre revers de rang. D’ailleurs Aurillac prend l’ascendant d’entrée tant dans le jeu qu’en mêlée. Pour sa première titularisation à Aurillac, Nils Marais par son jeu au pied dicte le rythme aux siens. Il inscrit d’ailleurs les premiers points du match sur une pénalité excentrée, avant que Jack McPhee ne profite de la passivité défensive Angoumoisine pour inscrire le premier essai de la soirée (0-8). Mais derrière Soyaux-Angoulême se rebelle timidement dans un premier temps avant de dominer son sujet. Iban Etcheverry sonne la révolte Charentaise (19), Pierre Lafitte y va ensuite de sa réalisation pour permettre au SA XV de prendre les devants, Dorian Jones signe un deux sur deux pour les transformations, et soigne encore ses statistiques, juste avant la pause d’une pénalité (17-8, 40+3).

En seconde période, Soyaux-Angoulême prend encore plus nettement la mesure de Cantaliens clairement dans le dur. Les Angoumoisins sont patients, poursuivent leur travail de sape. Ledua Mau (59), Sakiusa Bureitakiyaca (62) et Pierre Lafitte (71) qui s’offre un doublé parachèvent le succès Angoumoisin. Une victoire bonifiée qui offre un bon bol d’air aux Angoumoisins.

Le tournant

Malmené sur l’entame de rencontre, Soyaux-Angoulême est pris dans tous les compartiments du jeu par une formation d’Aurillac qui évolue sans complexe. Alors qu’Aurillac a fait le plein sur son temps fort, le SA XV réagit timidement et manque de folie. Mais le premier essai charentais vient changer la donne. Alors que Soyaux-Angoulême occupe le camp Aurillacois, Dorian Jones d’une passe au pied limpide lance Iban Etcheverry qui saisit l’offrande et va inscrire le premier essai Angoumoisin (19). Derrière les Charentais ne perdront plus jamais leur visage conquérant.

L’action

Le seul essai d’Aurillac dans cette rencontre résume aisément l’état d’esprit des Cantaliens en début de rencontre. Même si la machine s’est enrayée au fil du temps, Aurillac s’est déplacé à Angoulême avec envie et détermination. À contrario Soyaux-Angoulême a manqué de justesse. À la sortie de leurs 40 mètres les charentais sont passifs. Le capitaine Aurillacois, Paul Boisset, en sortie de regroupement lance Nils Marais qui d’un astucieux coup de pied sert Eroni Tuwaï qui part dans le dos de la défense. L’ailier d’Aurillac fixe son vis-à-vis avant de servir dans un timing parfait Jack McPhee qui n’a plus qu’à aplatir. Jusqu’à ce moment du match, Aurillac a su collectivement prendre la mesure des Charentais.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir