• Nicolas Vuillemin (Nevers)
    Nicolas Vuillemin (Nevers) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Nevers passe en force contre Valence-Romans

 

Le match


 

Face à une équipe remaniée de Valence-Romans, l’Uson Nevers Rugby a décroché sa première victoire bonifiée de la saison (36-6) en s’appuyant sur son point fort : le pack. Ultra-dominateurs en mêlée, en touche et dans les impacts, les avants neversois ont étouffé leurs adversaires, sevrés de ballons et gavés de pénalités (12 dans la première période, 18 au total, assortis de deux cartons jaunes). Avant la pause, trois essais récompensent l’entreprise de démolition locale, dont deux du pilier Kaikatsishvili sur pénaltouche pénétrante (17-6 à la mi-temps).

La reprise est plus laborieuse, pendant vingt minutes engourdies par le froid nivernais et la résistance drômoise. Celle-ci s’érode à l’heure de jeu, sous l’effet du travail d’usure des Usonistes. En quatre minutes, Raisuqe puis Urruty sont mis sur orbite par un Jaminet intenable à l’arrière. Le bonus offensif définitivement acquis, l’Uson contrôle les dernières flambées visiteuses et s’offre un sixième et ultime essai par Jaminet, récompensé pour son œuvre.


 

Le tournant


 

20e minute : fort d’un taux de possession soviétique, Nevers « appuie là où ça fait mal », dixit le manager Xavier Péméja. Plutôt que tenter les pénalités accessibles, l’ouvreur Henry cible les pénaltouches. La deuxième est la bonne. Un groupé-pénétrant se forme, inéluctable, et propulse le pilier géorgien Ilia Kaikatsishvili dans l’en-but de Valence-Romans (7-0). Le ton – béton – de la rencontre est donné.


 

L’action


 

En mal d’activité ou de réussite depuis plusieurs matchs, les trois-quarts neversois ont rappelé que l’Uson n’était pas qu’un pack. A la 64e, sur une touche dans les 22 de Valence-Romans, l’ouvreur remplaçant Frédéric Urruty a du feu dans les jambes. Sa course est brève mais assez tranchante pour ouvrir une voie d’eau dans laquelle son arrière Kylian Jaminet s’engouffre, navigue comme dans un estuaire et sert son ailier Josaia Raisuqe, serial marqueur de l’exercice passé qui marque enfin son premier essai de la saison – celui qui confirme le bonus offensif et douche les espoirs de retour des Drômois.



 

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir