Cadrage sans débordement

  • Tournoi des 6 Nations 2020 - Fabien Galthié (XV de France).
    Tournoi des 6 Nations 2020 - Fabien Galthié (XV de France). Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Fabien Galthié est un technicien hors pair, difficile de ne pas en convenir. Mais celui qui attache une importance presque démesurée aux éléments de langage pourrait bien revendiquer la paternité du nouvel adage des Bleus : « On joue comme on vit. » Et pour cause. Le sélectionneur des Bleus, en accord avec le manager Raphaël Ibanez, s’est attaché autant à définir un cadre de vie qu’à construire son projet de jeu. Un projet de jeu dans lequel il invite aussi à la prise d’initiative.

Impossible donc de ne pas faire le parallèle avec le cadre de vie que les joueurs se sont engagés, signature d’un contrat de confiance à l’appui, à respecter avant même de mettre un orteil chez les Bleus. Et malheur à celui qui enfreindra les règles. Sans le dire, Galthié a fait passer son message. Pour lui, le maillot bleu ne se galvaude pas.

Mais l’ancien demi de mêlée international n’a rien d’un dictateur. Dans ce cadre de vie, dessiné avec son staff, il a laissé l’espace de liberté nécessaire aux joueurs. Un exemple ? Trois points importants ont été définis avec le capitaine et ses « alliés » dixit Ibanez : la gestion des jours « off », des nuits d’après-match et du dîner « off » lors des deux jours qui précèdent une rencontre. Jusque-là, le chantier avait toujours, plus ou moins, été laissé en jachère, la fameuse soirée d’Edimbourg du Tournoi 2018 en étant une illustration peu glorieuse. Ce genre de dérapage, Galthié ne l’imagine même pas. Les joueurs non plus. Et ils apprécient d’être aussi responsabilisés.

Un exemple : « Ce soir, on sort dîner à l’extérieur avec Cyril Baille et quelques autres, expliquait mercredi le pilier Jefferson Poirot. Et c’est agréable. » Toute comme la soirée raclette qui s’est déroulée dans un refuge pendant le stage de Nice. Une sortie organisée et encadrée par le staff qui a aussi instauré un couvre-feu strict. Comme sur le terrain, lors des deux premiers matchs, tout semble calibré.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir