Montauban, pour un succès essentiel

  • Jerome BOSVIEL (Montauban).
    Jerome BOSVIEL (Montauban). Icon Sport
Publié le , mis à jour

Au terme d’un match âpre, qui ne laissait guère la place à de grandes envolées, c’est Montauban qui en est ressorti vainqueur. Cette victoire, les hommes de Jeff Dubois et Jean Bouilhou se la sont construite en deuxième mi-temps.

Après un début d’année compliquée pour Montauban, les joueurs sapiacains se devaient de reprendre leur marche en avant face à des Grenoblois qui restaient sur un succès probant face à un concurrent direct, Perpignan (20-10). La première mi-temps s’est conclue sur le score de 6-6 et s’est résumée à un duel de buteurs, tant les imprécisions étaient de mise. Les Rouge et Bleu ont dominé territorialement et ont confisqué le ballon durant 40 minutes. Les locaux sont entrés, pour la première fois du match, à la 37e minute dans les 22 mètres adverses. C’est dire la pression qu’ils ont subi durant l’essentiel du début de la rencontre. Que ce soit en mêlée, mais surtout en touche, la conquête des hommes en vert s’est trouvée en grande difficulté. Seul éclaircie, Oulai, qui a toujours semblé un cran au-dessus. 

S’il était légitime de penser que les hommes de Stéphane Glas et Sylvain Begon allaient accélérer en seconde mi-temps, il n‘en fut rien. Ce sont bel et bien les joueurs de Sapiac qui ont mis leurs adversaires sur le reculoir. Ils ont tourné en tête à l’heure de jeu 12-6, avec une conquête et un état d’esprit enfin retrouvé. Les entrants ont fait du bien au club tarn-et-garonnais, qui aurait pu perdre le fil du match après la sortie sur blessure de leur maître à jouer Jérôme Bosviel, mais ils ont su maintenir le cap jusqu’à la fin du match pour finalement l’emporter (21-13). 

 

Le tournant du match : Le geste d'énervement d’Escande

 

Une petite échauffourée et une erreur du demi de mêlée remplaçant qui ont coûté cher à son équipe. Alors que les Grenoblois avaient obtenu une pénalité intéressante sur les 50 mètres, Eric Escande échange quelques mots avec son homologue Paul Graou, et lui lance le ballon au visage. La pénalité est logiquement retournée, et dans la foulée l’USM creuse un écart qui s’est avéré définitif (15-6).

 

Le fait du match : Une deuxième mi-temps quasi parfaite de Montauban

 

Quelle maîtrise de l’USM durant la seconde partie du match. L’équipe a su gommé les trop nombreuses erreurs commises pendant la première mi-temps. Dans le sillage de leur seconde ligne Oulai, ils ont su se ressaisir pour prendre le dessus sur leur adversaire du jour. Le FCG, qui pouvait prendre la tête du championnat, a complètement sabordé son match. Seul un sursaut d’orgueil à l’ultime seconde de la rencontre, avec un essai inscrit, est à mettre au crédit des Isérois.

 

 

L’essai du match 

 

Il est anecdotique, mais il servira de maigre lot de consolation pour Grenoble. Suite à une touche trouvée dans les 5 mètres, Deon Fourie s’en va marquer l’unique essai d’une rencontre cadenassée. Il faudra se montrer plus incisif du côté de Grenoble, d’ici la fin de la saison, si le club veut aspirer à une place en demi-finale.

 

 

Les meilleurs : 

 

Montauban : Oulai, Bosviel, Sousa, Mathy, Van Der Westhuizen

 

Grenoble : Saseras, Capelli, Fourie

 

Thibaud Gouazé
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?