Dulin et Jelonch tapent à la porte... Les étoiles des Bleus

  • Dulin et Jelonch tapent à la porte... Les étoiles des Bleus
    Dulin et Jelonch tapent à la porte... Les étoiles des Bleus Icon Sport
Publié le , mis à jour

Relancés par Fabien Galthié après le turnover imposé par la convention LNR-FFR, l’arrière rochelais et le numéro 8 du CO ont profité de l’occasion pour rappeler au sélectionneur qu’ils demeuraient des candidats tout à fait crédibles pour intégrer le « vrai » groupe France lors du prochain Tournoi, tandis que des nouveaux venus comme Villière ou Pesenti ont marqué des points.

15. Brice Dulin ***

Du feu dans les jambes. Un bon jeu au pied rasant dans l’angle devant l’en-but (35e) où il a contraint l’italien à rentrer le ballon dans l’en-but. Deux belles chandelles bien récupérées par lui-même (22e, 48e) et des envies de relance qui ont payé en fin de match. C’est lui qui a offert un essai tout fait à Teddy Thomas (61e). Élu homme du match à juste titre.  

14. Teddy Thomas

Qu’a donc bien pu penser Fabien Galthié de ce drôle de jeu pied en diagonale (12e) de son ailier ? Pas sûr que ce genre d’initiative, en dehors de tout système de jeu, ne serve le Racingman. A part ça ? Un essai inscrit en contre (61e) grâce à une très belle prise d’initiative de Brice Dulin qui tranche avec sa discrétion générale.

13. Jean-Pascal Barraque

Sur une des rares bonnes offensives française en première mi-temps, il a tenté un jeu au pied inapproprié et raté. Dommage. On attendait mieux sur son apport offensif. En défense, rien à signaler, propre et efficace. Remplacé par Moefana (69e).

12. Jonathan Danty **

Il a souvent gagné ses duels, sans vraiment réussir à faire jouer derrière lui. Mais le Parisien a tout de même su utiliser sa puissance sur un essai en première intention, derrière une mêlée (36e) et asséner quelques plaquages bien appuyés en défense. Un bon retour en bleu.

11. Gabin Villière **

Il a touché son premier « vrai » ballon à la 54e minute, aussitôt converti par un essai plein de détermination. A part ça ? Pas grand-chose. Il s’est oublié en défense sur un renvoi aux 22 mètres joué rapidement par les Italiens en première mi-temps. Sans conséquence. Il est bien venu se proposer derrière une mêlée (53e), mais n’a pas pu être servi en raison d’un avant volontaire de l’ailier italien Trulla.

10. Matthieu Jalibert *

Un premier éclat avec prise d’intervalle et passe après contact pour Woki (18e), mais sans effet. Il a souvent gagné son duel dans le jeu au pied d’occupation, malgré un mauvais choix en début de match (3e). Il n’a pas franchement pesé sur l’animation offensive. On attendait mieux. Remplacé par Carbonel (70e).

9. Baptiste Serin *

Avec des soutiens souvent peu efficaces sur les phases offensives, ses libérations de balle n’ont pas été marquées par la vitesse sur la première partie de match. Sur l’essai italien (25e), il est coupable d’un plaquage raté. Mais en a inscrit un en deuxième période, au soutien de ses avants (60e). Globalement, il n’a que très peu pesé sur la ligne d’avantage et n’a pas créé de danger dans sa zone. Remplacé par un Couilloud très dynamique (70e), aussitôt déterminant sur l’essai de Macalou.

8. Anthony Jelonch **

Visé sous les renvois italiens, il s’est avéré très fiable, avant de se montrer fidèle à sa réputation de dur au mal sur la ligne d’avantage, à l’image de son important contest sur un temps fort italien (33e). De loin le plus irréprochable des avants français, malgré une pénalité concédée (16e), au point de terminer la rencontre avec les galons de capitaine. Un signe, en prévision de la semaine prochaine ?

7. Sekou Macalou *

Auteur de deux bons contests, il a néanmoins connu un certain déchet avec quatre pertes de balles assez grossières (un ballon volé en touche, deux en-avant au milieu des trois-quarts, un ballon perdu au contact qui déboucha sur l’essai de Canna). Pénalisé bêtement juste avant la mi-temps, il a donné l’impression de quelque peu subir les événements lors du deuxième acte. Loin de ses performances quatre étoiles sous le maillot du Stade français.

6. Cameron Woki *

Désigné capitaine de l’alignement tricolore, il n’a pas failli en assurant plusieurs prises de balle acrobatiques. Moins pertinent dans ses annonces en deuxième période (et même sanctionné pour une protection illicite sur une pénaltouche à la 66e), il a compensé par une intéressante activité défensive. Auteur d’un joli débordement en première période au soutien de son partenaire de club Matthieu Jalibert, et d’un bon relais sur l’essai de Macalou.

5. Baptiste Pesenti *

Le moins connu des Tricolores n’a pas été le moins actif, faisant valoir des attitudes très académiques sur les ballons portés, ainsi que plusieurs charges intéressantes. En défense, il fut l’un des rares bleus à s’imposer physiquement, même si on note à son débit un raté lourd de conséquences sur le centre Zanon (26e). Maintenu sur le terrain jusqu’à la 75e et son remplacement par Swan Rebbadj, signe que sa prestation a particulièrement plu à l’état-major tricolore, qui a probablement trouvé avec le Palois la doublure de Bernard Le Roux..

4. Killian Geraci *

Le Lyonnais fut l’un des rares tricolores à défendre en avançant, donnant à plusieurs reprises le rythme sur des montées agressives. Épatant de par sa capacité à enchaîner les tâches malgré un relatif manque de puissance, il fut l’auteur d’un contre décisif sur l’essai de Villière, quelques minutes avant de céder sa place à l’heure de jeu à Cyril Cazeaux, 

3. Dorian Aldegheri *

Plutôt disponible en attaque avec plusieurs charges à son actif, il a semblé plus en difficulté dans son déplacement défensif. Le Toulousain a toutefois tenu son rang en mêlée, malgré un coup-franc concédé pour une entrée anticipée à la 20e. Remplacé à la 52e par Uini Atonio, qui a apporté son expérience au pack. 

2. Peato Mauvaka

Précis sur ses lancers en touche, la doublure de Julien Marchand a toutefois commis quelques péchés de gourmandise à la conduite des ballons portés, notamment sur ce ballon conservé malgré la commande de Serin, et finalement perdu au sol (6e). Substitué par Teddy Baubigny qui, contré sur son premier lancer, a su corriger le tir par la suite.

1. Rodrigue Neti

Dans le viseur de M. Owens en mêlée, il a été sanctionné à deux reprises, pour des poussées en travers, avant d’être pénalisé pour un ballon gardé au sol (42e). Une sortie peu convaincante avant son remplacement à la 52e par Hassane Kolingar, qui a fait valoir son dynamisme ballon en main.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?