Le caractère était montois

  • Le caractère était montois
    Le caractère était montois Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Non sans mal, mais avec beaucoup de détermination, les Montois remportent un succès important face à de coriaces Carcassonnais.

On se demandait avant cette rencontre si les Carcassonnais auraient les ressources pour poursuivre leur belle série ponctuée la semaine passée par un succès incontestable face à Biarritz. Ils ont vite démontré qu’ils n’avaient pas fait le déplacement dans les Landes pour faire de la figuration. Au point qu’ils menaient à la pause, avec en particulier un très bel essai signé Benoît Jasmin venu déchirer le rideau montois monté un peu trop en pointe. Les locaux auraient donc pu voir ressurgir le spectre de leur récente défaite face à Montauban et avec lui le doute. Mais s’ils avaient été absents dans le combat et l’engagement il y a quinze jours, ce ne fut pas le cas cette fois. Et c’est ce qui leur a permis de renverser la tendance en seconde période. Alors, même si tout n’a pas été parfait, cette victoire, ô combien précieuse, faisait le bonheur de Rémi Talès, l’entraîneur des lignes arrière : « Nous avons encore stressé ce soir mais l’issue est favorable et ça fait du bien. Il faut féliciter les joueurs qui ne se sont pas affolés et ont su reprendre la conduite du match dès la reprise face à une équipe difficile à manœuvrer. Ils ont montré du caractère pour renverser la tendance, les leaders ont tenu leur rang, et le groupe s’est comporté en véritable équipe. C’est positif pour l’avenir. »

Maintien en vue

Voilà en effet un résultat qui fait le plus grand bien, même si la route est encore longue pour assurer le maintien. Car ballottés en mêlée, encore imprécis en première période pour finaliser au moins deux situations favorables, parfois fébriles sur les ballons hauts, les Jaune et Noir ont mis, en contrepartie, beaucoup de cœur à l’ouvrage.
Pour preuve, leur défense féroce, leur belle tenue sur les ballons portés offensifs et défensifs, et leur volonté de ne rien lâcher jusqu’à cette dernière minute où ils ont su puiser dans leurs ressources pour contenir les derniers assauts audois. Des bases qui pourront compter dans les prochaines semaines, lorsqu’il faudra accueillir Colomiers, Grenoble ou Biarritz, mais aussi Valence-Romans et Soyaux-Angoulême, deux équipes qui viendront peut-être jouer leur dernière chance sur la pelouse des frères Boniface.
Les hommes de Christian Labit, de leur côté, auront sûrement du mal à choisir entre le verre à moitié plein et le verre à moitié vide. En tête et tout en efficacité en première période, puis bousculés au point d’être relégués à dix longueurs à quelques minutes du terme, ils ont su arracher dans les derniers instants un point de bonus défensif qui leur permet de ne pas revenir bredouilles, mais ils doivent regretter de n’avoir pas su ramener mieux, pour se laisser le droit de rêver à une fin de saison plus excitante. Reste que celle-ci devrait se dérouler sans angoisse particulière au vu des belles dispositions et de la solidité qu’ils ont encore une fois démontrées.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?