Colomiers : avec envie d’avancer

  • Thomas Larregain sera titulaire ce soir pour la deuxième fois de la saison à domicile. Photo Icon Sport
    Thomas Larregain sera titulaire ce soir pour la deuxième fois de la saison à domicile. Photo Icon Sport
Publié le

Après leur défaite en Isère, les Haut-Garonnais doivent remettre le contact. À l’arrière, ils pourront compter sur l’appétit de Thomas Larregain, formé au club, et qui se gagne sa place petit à petit.

Pour Colomiers, la désillusion subie dans les dix dernières minutes dimanche au stade des Alpes face à Grenoble doit vite être évacuée. Avant une semaine de trêve et un repos bien mérité après une série éprouvante pour les organismes de dix matchs consécutifs, les protégés du président Carré n’ont pas le temps de tergiverser dans la course aux phases finales. Et s’il y en a bien un qui ne se pose pas trop de questions, c’est Thomas Larregain.

Le jeune joueur de 23 ans est un des symboles de la prometteuse génération 97 déjà bien installé avec l’effectif professionnel, et qui a crevé l’écran à plusieurs reprises cette saison à l’image des Alexandre Ricard, Waël Ponpon, et autres Bastien Vergnes.

Professionnel depuis l’été dernier - il a signé un contrat d’une saison plus une autre en option - il a la particularité d’être un pur produit de la formation columérine puisqu’il dispute actuellement sa quinzième saison du côté de Michel-Bendichou.

Larregain sans pression

Au contact de l’équipe première depuis plusieurs saisons, cet arrière au profil athlétique et plutôt longiligne (1,85 m, 90 kg), se montre à l’aise dans le jeu aérien et bénéficie d’une très intéressante longueur dans le jeu au pied. Doté d’un profil différent de ses deux aînés, les très expérimentés Thomas Girard et Alexis Palisson dont il reconnaît "apprendre beaucoup" notamment sur la gestion du jeu et l’aspect défensif, Thomas Larregain gratte du temps de jeu depuis le début de l’exercice comme en atteste ses huit feuilles de matchs, et six titularisations dont certaines sur des déplacements très ardus à Perpignan et Biarritz. Insuffisant toutefois pour mettre la charrue avant les bœufs, même s’il reconnaît sans prétention aucune avoir "faim" de temps de jeu. "Je sais aussi qu’il faut être patient", déclare le jeune homme, désormais en plus grande confiance qu’à ses débuts.

Des débuts en équipe première à domicile face à Bayonne en décembre 2018 qui ne lui auront pas laissé que des bons souvenirs, alors que le club luttait pour son maintien. "Il y a moins de pression maintenant, c’est plus facile de se projeter mentalement", souligne-t-il "Thomas a eu des premiers matchs compliqués il y a deux saisons avec un gros manque d’expérience. Aujourd’hui, l’écosystème dans lequel il évolue est différent", analyse Julien Sarraute. L’entraîneur principal et son acolyte Fabien Berneau, qui l’a vu grandir au centre de formation, comptent bien continuer de donner leur chance à cet élément prometteur, titulaire ce soir pour la deuxième fois de la saison à domicile.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?