L’UBB avance ses pions !

  • Avec ce succès bonifié à Bayonne, les Bordelais de Louis Picamoles restent en course pour la qualification. Avec ce succès bonifié à Bayonne, les Bordelais de Louis Picamoles restent en course pour la qualification.
    Avec ce succès bonifié à Bayonne, les Bordelais de Louis Picamoles restent en course pour la qualification. Photo Pablo Ordas - Photo Pablo Ordas
Publié le

L’UBB a bien digéré sa déception de la coupe d’Europe. Grâce à sa victoire autoritaire à Bayonne, elle se pose en candidate au Top 6. Avec des ambitions. 

Même si les Girondins appréhendaient quelque peu leur court voyage chez le voisin aquitain qui n’avait d’autre choix que de l’emporter, ils ont bien négocié ce virage important pour eux. Celui qui débute une série qui doit les mener aux six premières places. Contrat rempli avec, en outre, un point de bonus. « On était venu chercher simplement la victoire, plus que la victoire bonifiée, explique Romain Buros. On s’attendait vraiment à un combat jusqu’à la dernière minute. C’est la meilleure façon de rebondir après la défaite en coupe d’Europe. »

L’Union craignait justement cette reprise après la Coupe d’Europe et la trêve imposée par la Covid. Un mal pour un bien. « Finalement, avoir eu cette petite coupure, développe Frédéric Charrier, même si on ne s’est pas entraîné, mentalement ça nous a permis d’avoir de la fraîcheur. Ça va peut-être nous être profitable pour la fin de la saison. Ceux qui étaient remplaçants à Toulouse ont attaqué le match à Bayonne. On aura besoin de tout le monde cette fin de saison pour aller chercher la qualification. »

Les Bordelais peuvent être rassurés, leur banc a largement fait la différence. Ils ont aussi dissipé leurs angoisses quant à leur retour au championnat domestique après l’euphorie européenne. « C’était important de basculer sur le sprint final, exprime l’entraîneur des lignes arrière. On a eu du mal à repartir en début de semaine après la déception de la demi-finale. Mais on s’est recentrés sur nous et on a finalement bien préparé ce match. »
 

Premier obstacle franchi

Le premier obstacle franchi, en reste trois autres. Car l’ambition de l’UBB est bien de remporter cette série de quatre, pour se mettre à l’abri avant les deux derniers rendez-vous qui s’annoncent plus que délicats, le déplacement à Toulon et la venue de Toulouse. La suite sera donc Castres samedi à Chaban, puis Agen à Armendie, le 22 mai, et Montpellier, le 25 encore à domicile. « On s’est fixé quatre victoires sur ces quatre matchs consécutifs, confirme l’ailier bordelais. Avec le maximum de points possible. On est parti de la meilleure des manières. »

Si Bordeaux s’est rappelé au bon souvenir de ses adversaires, il se méfiera de chaque étape et notamment la prochaine, la venue de Castres. « Ils reviennent de nulle part, ils sont sur une énergie très positive, avance Frédéric Charrier. Le Stade français, pareil. Tout le monde va être dans le sprint final. »

Si la série se déroule selon leurs plans, les Girondins ne seront pas loin d’un barrage à domicile. Mais ils ne voient pas si loin. « L’objectif sera la qualification, insiste Romain Buros. Si c’est à domicile, ce sera encore mieux… avec un peu de public. » Une donnée non négligeable.

En tout, cas, l’UBB a montré qu’elle serait un candidat coriace pour la qualification… et certainement au-delà.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond Lataillade.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?