La Rochelle : faut pas s’en faire, même pour si peu

  • Avec une équipe totalement remaniée, La Rochelle a manqué d’essence en seconde période. Rien de grave vu les circonstances.
    Avec une équipe totalement remaniée, La Rochelle a manqué d’essence en seconde période. Rien de grave vu les circonstances. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Avec une équipe totalement remaniée, La Rochelle a manqué d’essence en seconde période. Rien de grave vu les circonstances.

Ce match a marqué une première pour La Rochelle, cette saison. Jamais encore les Stadistes n’avaient encaissé d’essai sur ballon porté et ils étaient les seuls dans ce cas en Top 14. « C’est un de nos points forts d’habitude. On a essayé de travailler ça autant que possible cette semaine, mais ce n’était pas facile avec des turnovers à certains postes. On a manqué d’essence en deuxième période, mais il y a des raisons qui peuvent l’expliquer, je ne suis pas inquiet. À la fin, on s’est quand même dit qu’il ne fallait pas se conter de ça », commenta Kevin Gourdon.

Ce duel de finalistes européens était évidement marqué par des faux semblants. Le staff de La Rochelle avait totalement changé son équipe. Aucun des quinze titulaires de la demie face au Leinster n’a démarré au GGL Stadium, seuls Rhule et Liebenberg étaient sur le banc. Il y avait même un joueur, César Baudin qui faisait ses débuts en Top 14. Mais La Rochelle, aussi, a un rendez-vous mardi, face à Brive. Cette défaite 32-22 fut donc celle d’une équipe B, face à une équipe A prime.
 

Essai refusé

Mais les Charentais-Maritimes ont dominé la première période et à la réflexion, on se dit qu’ils ont manqué le coche à 6-15, vers la 30e quand M. Trainini refusa un essai à Paul Boudehent sur l’aile droite pour une transmission en-avant. Jules Plisson abonde « Oui, ma passe était flottante, au début, je pense qu’elle partait bien, puis elle a dérivé. Oui, cet essai aurait pu tout faire basculer. » Ceci dit, il y avait un avantage en cours, alors ça fit 9-15. « En première période, on a dû passer 80 pour cent du temps dans leur camp. On score, mais sans marquer d’essai, et on a pris deux essais sur deux fautes. Après, en deuxième période, on a subi sur des situations qu’on aurait dû mieux gérer. Mais je crois qu’on n’avait plutôt bien débuté avec une équipe de revanchards qui voulaient porter fièrement le maillot du Stade rochelais. On ne voulait pas passer pour des peintres. Il y a la défaite au bout, mais au fond de moi, je pense qu’on aurait mérité un peu plus. »

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?