Paul Leccia, président du CNM : « Faire grandir le club par la formation »

  • Paul Leccia, président du Cercle des Nageurs de Marseille
    Paul Leccia, président du Cercle des Nageurs de Marseille CNM
Publié le

Interview de Paul Leccia, président du Cercle des Nageurs de Marseille (water-polo/natation)

Selon-vous, pourquoi votre club peut-il être considéré comme un club de Meneurs ? Qu’est-ce qui le rend à la fois unique et innovant ?

Le Cercle des Nageurs de Marseille est un meneur par ses résultats ! Nous, club marseillais évoluant tranquillement dans notre province, avons plusieurs médaillés d'or aux Jeux Olympiques, des Champions du Monde, d'Europe, et plus récemment huit sélectionnés olympiques pour Tokyo, alors que les autres clubs en France en ont pour la plupart deux ou trois... Même l'Insep, le berceau de tous les clubs, en a cinq. Nous avons même battu le record du monde 4x100 mètres qui est normalement réservé aux équipes nationales. Par ailleurs, notre équipe de water-polo a été championne de France pour la 38e fois et d'Europe (Eurocup) en 2019. Cette année, elle figure parmi les huit clubs participant aux finales des championnats d'Europe. C'est assez rare pour un club français devant ses homologues serbes, monténégrins ou hongrois...

En quoi votre club est un acteur essentiel sur les plans économique, social et sociétal au sein de votre territoire ?

Nous avons une chance immense d'être un club sportif privé avec 4000 membres. Installés au bord de la Méditerranée sur deux hectares et demi, nous avons trois piscines : une d'eau de mer qui a vu des records du monde tomber, un bassin de 25 mètres et un autre bassin olympique. Avec cela, vous avez les outils pour travailler. Ce n'est pas une raison pour imaginer que le travail est facile, mais c'est mieux que quand on ne les a pas. On aimerait d'ailleurs que ce soit pour tout le monde. Parmi nos partenaires, je citerais Onet, une société multinationale liée depuis fort longtemps au CNM car elle juge que le Cercle est porteur d'une certaine image. Enfin, ce qui est essentiel pour moi, c'est le fait de recevoir dans nos bassins les enfants de toutes les écoles primaires de Marseille tous les matins en semaine. Nous leur avons mis des moniteurs, pas pour en faire des champions, mais pour leur apprendre à nager et pour qu'ils soient en sécurité.

Comment souhaitez-vous faire grandir votre club dans le futur ? Quelle est votre vision d’avenir ?

On veut faire grandir le club par la formation. Nous pensons que la formation sportive est indispensable et que la pyramide doit s'élargir le plus possible par sa base. Plus on aura des filles et des garçons qui auront envie de faire ces sports magnifiques que sont la natation et le water-polo, plus ils grandiront en société, et plus les chances seront grandes de sortir des champions. En choisissant bien sûr, les bons éléments et les bons éducateurs. Pour l'instant c'est plutôt réussi. Pourvu que ça dure !

Enfin, quelle est votre propre définition d’un meneur ?

Un meneur est quelqu'un d'exemplaire. Il ne doit pas nécessairement avoir toutes les qualités, mais des qualités d'éthiques, et d'autres qui lui permettent de devenir un exemple. Ce doit être quelqu'un de sérieux qui ne se prend pas au sérieux.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?