Couilloud-Carbonel, l’heure des 3ème hommes des Bleus en Australie

  • Couilloud-Carbonel,  l’heure des 3ème hommes
    Couilloud-Carbonel, l’heure des 3ème hommes Photo @FranceRugby
Publié le , mis à jour

Dans les radars de Fabien Galthié depuis sa prise de fonction mais barrés par les duos Dupont-Serin et Ntamack-Jalibert, le Lyonnais et le Toulonnais se voient offrir en Australie une occasion unique de prendre le jeu à leur compte et de bousculer enfin la hiérarchie. Un défi à double tranchant... 

Gagner quelque chose. Depuis la prise de fonction de Fabien Galthié, ce leitmotiv revient en boucle, mais n’a malheureusement encore jamais été suivi d’actes, avec deux deuxièmes places lors des tournois 2020 et 2021, sans oublier une défaite en finale de la dernière Coupe des Nations. Alors, cette tournée en Australie sera-t-elle enfin le théâtre de la première « vraie  » victoire des Bleus, avec en ligne de mire pour Anthony Jelonch le « trophée des bicentenaires » après un enchaînement de trois tests en 10 jours ?

On aurait pu être tenté de prédire cet exploit comme impossible, au vu du contexte baroque dans lequel les Français ont débarqué au pays des Wallabies. Reste que les Bleus eux-mêmes souhaitent y croire dur comme fer, à l’image de l’entraîneur de l’attaque Laurent Labit qui affirmait cette semaine son ambition de gagner la série et donc au moins deux matchs, arguments à l’appui. « On sait que la maturité et l’expérience internationale vont sûrement manquer à certains, mais on va essayer de compenser par l’envie, la détermination comme ce qu’on a pu connaître pendant la Coupe d’Automne. On a 14 jours de préparation sur le premier test, avec une ossature de joueurs qui étaient avec nous depuis deux saisons. On va s’articuler autour de ces garçons pour démarrer, même si on ne s’interdit pas, bien sûr, d’ajuster autour avec des éléments qui nous paraissent intéressants. »

Labit : « On attend qu’ils prennent en main l’équipe comme d’autres l’ont fait avant eux  »

L’allusion à la Coupe d’Automne n’est évidemment ici pas anodine, tout comme celle faite aux joueurs qui « sont avec nous depuis deux saisons  ». En l’espèce, le comportement de la charnière composée de Baptiste Couilloud et Louis Carbonel sera scruté de très près… Grands frustrés des deux premières années du mandat de Galthié, barrés par la concurrence du duo Dupont-Serin pour l’un et Ntamack-Jalibert pour l’autre, le Lyonnais et le Toulonnais vont avoir enfin l’occasion de démontrer dans le grand bain ce qu’ils ont dans le ventre, dans le double-rôle de meneurs de jeu et de leaders d’équipe. Une occasion en or de bouleverser la hiérarchie dont les deux hommes sont conscients, tout comme ils savent pertinemment qu’ils seront les premiers à perdre très gros en cas de débâcle au pays des kangourous. « Dans l’objectif de la Coupe du monde, il y a un groupe à constituer où tout peut arriver très vite, rappelle encore Labit. Les mauvaises performances, les blessures… On attend de ces joueurs qu’ils prennent en main l’équipe, comme d’autres l’ont fait avant eux. » Sous peine de perdre eux-mêmes du terrain par rapport à une concurrence qui pousse fort…

Il n’est à ce titre pas anodin d’avoir entendu Fabien Galthié citer dans nos colonnes le Bordelais Maxime Lucu comme doublure numéro un d’Antoine Dupont, sous-entendant que celui-ci pouvait potentiellement doubler Couilloud (et Serin) dans la hiérarchie. Quant à Carbonel, dans l’œil du cyclone entre sa faute en finale de Coupe d’Automne contre l’Angleterre et son entrée en jeu manquée en Italie lors du dernier Tournoi (lire ci-contre), celui-ci sait pertinemment devoir franchir un cap dans son approche du haut niveau. « Sur mes premières apparitions, je me suis mis trop de pression et peut-être que je me suis un peu loupé, nous confiait ce dernier voilà un mois. Je suis compétiteur, j’en veux toujours plus et j’ai certainement voulu trop bien faire… Mais j’ai beaucoup appris. J’ai désormais envie de revenir pour montrer mon vrai visage. » Y a plus qu’à…

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?