Usap : comme à Mayol, le réalisme en plus...

  • Mathieu Acebes (Perpignan)
    Mathieu Acebes (Perpignan) Icon Sport - Alexandre Dimou
Publié le

En ballottage très favorable pour éviter la lanterne rouge, l’Usap a la douzième place dans le viseur. Au Hameau, elle peut s’éclaircir encore plus l’avenir.

À moins d’un des plus improbables retournements de situation dans l’histoire des luttes pour le maintien, l’Usap devrait s’éviter la quatorzième place au terme de cette saison. Son premier but. Le plus important, en un sens, car l’atteindre lui permettra d’espérer jusqu’au bout. "On ne va pas se cacher, c’est en bonne voie, reconnaît, du bout des lèvres, Lucas Dubois. Mais comme rien n’est encore fait mathématiquement, il faut continuer à surveiller ce qui se passe derrière."

Avec dix longueurs d’avance sur Biarritz et trois de retard sur la douzième place, l’Usap peut se permettre de regarder au-dessus. "Le but, maintenant, est de viser la douzième place pour être sûrs de se sauver et de repartir en Top 14 la saison prochaine, poursuit l’arrière-ailier, un des hommes en forme de l’hiver catalan. Il nous faudra assurer à domicile et essayer d’aller grappiller des points en déplacement." À Pau, l’Usap se déplacera donc avec l’humilité qui la caractérise mais aussi sans complexe et avec l’envie de prouver une fois encore sa valeur. Sur la pelouse d’une formation du milieu de tableau, une étape supplémentaire l’attend. Jusqu’à présent, le champion de Pro D2 a démontré qu’il était plus costaud que l’autre promu, dans leurs duels et sur la durée ; il a montré qu’il était capable de battre des gros au forceps, comme Toulon et La Rochelle en début de championnat ; et il a étonné son monde en ajoutant le spectacle et le bonus offensif face au Racing 92 et Toulouse, en mode doublon mais sacrément armés, qu’on le veuille ou non. "Le fait de battre des équipes du top 6 avec la manière nous donne encore plus confiance en nos moyens, notamment pour aller chercher des points à l’extérieur. Le maintien passera par là. Jusqu’à présent, ça n’a pas été très concluant en déplacement."

"Pau, une super belle équipe"

Mi-février, à Toulon, les Sang et Or avaient rivalisé avec le RCT (29-18), notamment au cours d’une seconde période où ils avaient monopolisé le ballon et amené un danger constant. Il n’avait manqué que le réalisme pour réaliser l’exploit et dans le même temps forcer son destin. Au Hameau, l’Usap devra jouer comme à Mayol, en ajoutant le pragmatisme affiché face à Toulouse et au Racing 92. L’Usap en est capable. À l’inverse, elle peut aussi rechuter comme à Clermont, il y a un mois (52-12), si elle se fourvoie dans l’approche du match.

Mathieu Acebes le sait et mobilise ses troupes comme il sait si bien le faire : "Pau est une super belle équipe, elle joue très bien. Ils ont gagné chez le premier du championnat. Ils possèdent un gros paquet d’avants, ça joue derrière. On sait ce qui nous attend et on n’a pas envie d’être ridicule. On aimerait faire très belle figure et montrer, comme on l’a fait depuis le début de la saison, une belle Usap qui méritera de rester en Top 14. C’est le plus important."

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?